OBSESSION MALADIVE DE L’ANGLAIS

OBSESSION MALADIVE DE L’ANGLAIS
Cartes d’identité belge avec l’anglais pour tous…

J’ai bien reçu votre lettre relative à la possibilité pour les Belges établis
à l’étranger d’obtenir une carte d’identité belge.

J’ai été profondément choqué d’apprendre que l’anglais semble être la seule
langue qui apparaît sur toutes les cartes d’identité belges.

Je m’insurge contre cette officialisation de l’anglais comme lien entre les
Belges alors que les cartes d’identité sont d’abord des documents nationaux.

Qu’un Belge préfère voir sa carte écrite de manière prédominante dans la
langue officielle de son choix (français, néerlandais ou allemand) je le
comprends très bien, mais pourquoi ne pas avoir simplement écrit en caractères
plus petits les mentions dans les autres langues officielles ? Cela rappellerait
quelles sont les autres langues de la Belgique (la préservation de ce sentiment
national n’est-elle pas la prérogative de tout état constitué ?) et permettrait
d’utiliser cette carte d’identité dans les pays voisins (le français, l’allemand
ou le néerlandais se comprenant un peu partout dans l’espace Schengen).

Enfin comment conciliez-vous votre obsession maladive pour l’anglais — j’en
suis à chaque fois frappé lorsque je me rends en Belgique où, dès mon arrivée à
Zaventem, l’anglais exclut les langues nationales — avec votre défense des
langues nationales et votre rôle dans la francophonie ?

Salutations très attristées,

P. Andries (
patrick.andries@videotron.ca
)
Saint-Hubert (Québec)

(Le 24 décembre 2002)