MANIFESTATION ET PÉTITION


MANIFESTATION ET PéTITION
Mépris affiché à l’encontre des consommateurs et de leur sécurité.

Madame Catherine Tasca a été la
principale responsable et signataire de la circulaire du 20 septembre 2001 qui
porte un nouveau coup insupportable à l’emploi de la langue française,
particulièrement dans le domaine de la consommation*. Aucune réponse n’a été
donnée aux différentes lettres de protestations des associations et Madame Tasca
n’a pas, à notre connaissance, répondu à la question écrite du député Jacques
Myard.

Nous ne pouvons laisser cette affaire
se dissoudre dans l’oubli ou la résignation. Les abandons et les reculades, cela
suffit ! Cette circulaire doit être annulée et nous voulons marquer notre
détermination à obtenir cette annulation.

C’est pourquoi, notre association,
Défense de la langue française,
s’associe à la manifestation lancée par
Avenir de la langue française
et qui aura lieu


le mardi 5 Mars 2002
de 17h30 à 18h30
Devant le ministère de la Culture
Place du Palais -Royal (à l’angle de la rue de Valois)
Métro Palais-Royal

Nous invitons les adhérents de DLF et
les sympathisants, habitant Paris ou la région parisienne, à venir nombreux à
cette manifestation pacifique mais résolue.

Vous trouverez également, à
la fin de ce texte
, une pétition que nous demandons, à tous, de retourner
remplie à Madame Tasca.

Marceau Déchamps

vice-président

* Voir
texte de la circulaire à l’adresse

http://www.langue-francaise.org/Circulaire_20_09_2001.html
)


Pétition à retourner à :

Madame Catherine TASCA
Ministère de la Culture et de la Communication
3, rue de Valois
75113 PARIS Cedex 01

FRANCOPHONE OU HOMME DES CAVERNES ?

Une circulaire, datée du 20 septembre 2001, de Mme
Catherine TASCA, ministre officiellement chargée de la langue française,
considère comme admissible la description des produits de consommation dans
une langue étrangère (lire : anglaise !), à condition d’être
accompagnée de dessins explicatifs.

Ainsi, tandis que les consommateurs anglophones
bénéficieront de présentations et de modes d’emploi explicites, leurs
homologues francophones retourneront-ils à l’âge des cavernes et devront-ils
se contenter de pictogrammes ?

Mme TASCA ignorerait-elle que des dessins
privés de leurs légendes et explications peuvent être mal interprétés et
engendrer de fausses manoeuvres, parfois dangereuses ? On peut déjà citer le
cas d’un manteau envoyé par erreur au nettoyage à sec et devenu
inutilisable. Et que penser d’un récent modèle de voiture dont les
instructions de changement de roue sont données sous forme de dessins
accompagnés d’un texte en anglais ?

Un tel mépris affiché à l’encontre tant des
consommateurs
et de leur sécurité que des francophones
(représentés par plus de cinquante états) atteint des proportions
hallucinantes. Il viole, par surcroît, de façon flagrante, l’article 2 de la
Constitution et la loi 94-665 du 4 août 1994 (dite « loi Toubon »), dont Mme
TASCA fut en son temps l’inspiratrice !

Face à cette décision inadmissible, qui a d’ailleurs fait
l’objet d’une question écrite, datée du 10 décembre 2001, de M. le député
Jacques MYARD,

n Les associations :

Association pour la sauvegarde et l’expansion de la
langue française (320, rue Saint-Honoré, 75001 Paris)
Avenir de la langue française (34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris ;
01 43 40 16 51)
Défense de la langue française (8, rue Roquépine, 75008 Paris ;
01 42 65 08 87)
Le Droit de comprendre (34 bis, rue de Picpus, 75012 Paris ;
01 43 40 24 61)

n M./Mme/Mlle :

Demeurant :

Profession, titre ou fonction :

demandent à Mme TASCA d’abroger sans
délai cette circulaire scandaleuse.