L’OUTAOUAIS EN FÊTE – DISCOURS PATRIOTIQUE

L’OUTAOUAIS EN FêTE

Discours patriotique – Guy Jean

Lundi 24 juin 2002

Un discours patriotique.
Mais qu’est-ce que le patriotisme? C’est quoi être patriote?

Est-ce s’aveugler de drapeaux pour ne voir que son nombril ou encore se
replier dans l’histoire et la nostalgie d’une population pure-laine?

Est-ce fermer les frontières et rendre tout étranger suspect ou encore
fouiller sans vergogne citoyens et citoyennes?

Non! Le patriotisme n’est pas patrouillotisme comme le disaient si bien
Verlaine et Rimbaud.
Patrouillotisme de bottes et fusils pour assujettir et convertir les autres.
Patrouillotisme de baillons et barreaux sur les critiques et l’information sous
prétexte de guerre aux terroristes.
Patrouillotisme qui traite d’unpatriotic les dissidents et contestataires.
Patrouillotisme qui refuse la diversité, sous prétexte de survie culturelle,
comme si pour se protéger de la maladie et de la mort nous retournions dans
l’utérus de nos mères.
Non! Le patriotisme n’est pas patrouillotisme!

Le patriotisme est affection pour sa patrie.

Pour moi, être patriote c’est porter et déclarer affection pour ma patrie le
Québec, pour ma patrie l’Outaouais.

Déclaration d’affection à ses rivières, l’Outaouais, la Gatineau, la Lièvre,
qui nous racontent les voyageurs anciens, les migrations des oiseaux, des
chasseurs algonquins, des draveurs chantant le mois de mai et les filles en
fleur; qui nous racontent les animaux venant boire dans la brume matinale.
Déclaration d’affection aux grandes rivières de l’Outaouais qui emportent comme
prières le murmure quotidien de nos rêves et sueurs vers le fleuve et l’océan.

Déclaration d’affection aux forêts qui grimpent nos modestes montagnes et
s’évadent vers le nord où seuls les conifères arrivent. Affection féroce qui
réclame la protection de ces forêts contre la folie gourmande des coupes à blanc
et des routes inutiles.

Déclaration d’affection envers les rues des villes et villages, celles que
nous habitons, celles cachées sous les arbres ou derrière les usines, celles qui
offrent les odeurs de pain frais, de mets chinois ou thai, de viandes grillées
au BBQ le soir à la brunante, de fleurs cultivées avec patience.

Déclaration d’affection envers ceux et celles qui habitent l’Outaouais.
Hommes, femmes qui s’épuisent, rêvent, s’aiment. Les enfants qui dorment dans le
coeur des parents, rient au réveil, se cachent pour pleurer et se demandent
pourquoi la mort est plus fidèle que la joie. Ceux et celles dont les noms
chantent sur les fils téléphoniques:
Allard, Bilodeau, Binette,
Duguay, Sauriol,
Ainsley, MacMillan,
Jeanvenne, Abdullah, De Sylva, Villacorta,
Langlois, Latreille, Paradis,
St-Jean, St-Hilaire, St-Jacques,
et ainsi de suite.
Musiciennes, artistes-visuels, auteurs, danseurs et artisans qui de par leur
création nous donnent visage.

Déclaration d’affection envers la langue française, joyeuse en ces Fêtes
nationales du Québec, bien portante dans les chansons et poèmes dont résonne le
parc des Cèdres.

Oui! mon patriotisme est déclaration d’amour et d’engagement!

Bonne fête! Québécoises et Québécois de l’Outaouais!