L’EUROPE S’ATTAQUE À LA MÉNAGÈRE ÉCLAIRÉE

L’Europe s’attaque à la ménagère éclairée
L’Alliance pour la Souveraineté de la France riposte

Profitant de la torpeur estivale, la Commission de Bruxelles
s’apprête à porter un nouveau coup à la langue française en menaçant
notre pays de sanctions s’il maintient sa législation protectrice de
notre langue sur les emballages alimentaires et dans les campagnes
publicitaires.

Depuis longtemps, la Commission cherche à persuader le
gouvernement d’abolir la loi Toubon de 1994, et à imposer
l’anglo-américain en tout et partout. Impatiente d’aboutir, elle a
décidé maintenant de l’y contraindre. C’est le geste de trop qui ouvrira
les yeux des peuples sur ce qu’est réellement la construction européenne
: une entreprise de destruction de l’Europe au profit de l’Amérique
mercantile. La Commission manifeste ainsi de manière éclatante son
mépris du consommateur et sa totale soumission aux volontés des
multinationales américaines, récemment dopées par la baisse du dollar et
avides d’envahir nos marchés.

La diversité de nos monnaies nationales gênait les intérêts
de ces multinationales. La Commission les a détruites au profit de
l’euro, chétif valet du dollar. La diversité de nos langues nationales
les gênent aussi. La Commission les détruira à leur tour si nous ne
réagissons pas.

La disparition du français sur les emballages et les notices
est une arme puissante aux mains des multinationales de
l’agroalimentaire pour exporter leurs produits à moindre coût et écraser
nos petites entreprises, créatrices d’emploi et terreau économique de
nos régions. Ce faisant, la Commission méprise le droit du consommateur
à une information précise, complète, intelligible.

Elle porte atteinte à notre langue, à notre culture et à
notre économie. Nous prenant pour des demeurés, elle considère qu’une
simple photo à coté des indications en seule langue anglaise suffira à
déclencher l’acte d’achat de la ménagère. Mais comment connaîtra-t-elle
la composition du produit au moment du déferlement des O.G.M et de la
crise de la vache folle ? Comment distinguera-t-elle un blanc de poulet
d’un blanc de pintade ou de canard ? Moins éclairée, elle n’en sera que
plus docile !… Est-ce cela que nous voulons ?

Face à une telle ineptie, à une telle arrogance, à un tel
mépris, à un tel acharnement à nous réduire, et au risque immense de
voir disparaître notre magnifique langue, l’Alliance pour la
souveraineté de la France mobilise la population en lançant une vaste
campagne d’affichage et de pétitions. Elle interviendra auprès du
Président de la République et du Premier ministre, afin que,
conformément à l’article 2 de la Constitution qui stipule " La langue de
la République et le français ", ils rejettent cette disposition
scélérate.

En tout état de cause, elle appelle, dès maintenant, chacun
des Français, des Européens, des francophones, à boycotter tous les
produits qui ne mettraient pas bien en évidence leur nom, leur
composition et leur mode d’emploi en langue française.

Il ne sera pas dit qu’après avoir été privés de leur
monnaie, les Français acceptent sans combattre, de se voir arracher leur
langue nationale !

Francis CHOISEL,
Président de l’Alliance pour la Souveraineté de la France

alliance@souverainete-france.org

EMPêCHONS L’EUROPE DE BRUXELLES
D’IMPOSER LE TOUT ANGLAIS SUR NOS EMBALLAGES !

(Le 29 juillet 2002)