LES FRANCOPHONES DE FLANDRE

LES FRANCOPHONES DE FLANDRE
Réactions de l’APFF suite à l’adoption du rapport Nabholz par le Conseil de
l’Europe

« L’adoption du rapport Nabholz par le Conseil de l’Europe et la
reconnaissance, en tant que minorité, des 300.000 francophones qui vivent en
Flandre est très importante pour l’avenir de la langue et de la culture
françaises au Nord de la Belgique », déclare Edgar Fonck, le directeur de
l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF). « Il est
impensable que la Belgique n’en tienne pas compte lorsqu’elle devra définir ce
qu’elle entend par “ minorité “ avant de ratifier la Convention-cadre qu’elle a
signée en juillet 2001 ».

Dans son rapport, Mme Nabholz précise : « Les plaintes de francophones vivant
en Flandre que j’ai trouvées les plus fondées étaient celles qui concernaient la
culture. De fait, en dehors des quelques communes à facilités linguistiques, il
semble que le français soit traité comme une langue étrangère, et non comme
l’une des langues de la Belgique, et les francophones ont beaucoup de mal à
faire vivre la culture francophone en Flandre ». (art. 55)

En effet, les associations culturelles francophones présentes en Flandre
rencontrent de nombreux obstacles :

  • Suppression des subventions accordées par la Communauté française de
    Belgique suite à l’arrêt de la Cour d’arbitrage du 17 mai 2000 – Cour
    d’arbitrage qui avait été saisie par les autorités flamandes ;
  • Difficultés pour obtenir des locaux afin d’organiser des activités en
    français. Suite aux incidents provoqués par des extrémistes flamingants lors
    des conférences d’Exploration du monde, il y a 5 ans, plus aucun bourgmestre
    n’ose prêter ou louer de salle aux associations culturelles francophones ;
  • Impossibilité de faire de la publicité pour les activités organisées en
    français.

Un certain nombre de politiciens et de journalistes flamands continuent à
véhiculer une image fausse des francophones de Flandre.

Il est important de préciser que les francophones qui vivent dans la «
Flandre profonde », dans des villes telles qu’Anvers, Courtrai, Bruges, Gand,
Louvain ou Ostende, sont parfaitement bilingues. Ces francophones travaillent en
néerlandais, mettent leurs enfants dans des écoles néerlandophones, ils lisent
et assistent à des spectacles en néerlandais et ont des amis néerlandophones. Ce
qu’il veulent, c’est pouvoir aussi, à titre privé, avoir des activités dans leur
langue maternelle, le français.

Le rapport Nabholz a été mal interprété par la Flandre. C’est un rapport qui
avant tout prône le respect de la diversité culturelle dans notre pays et la
possibilité pour chaque minorité de chaque Région de vivre sa propre culture.

C’est pourquoi l’APFF revendique :

  • que le français ne soit plus traité en Flandre comme langue étrangère ;
  • que les associations francophones présentes en flandre puissent être
    soutenues financièrement ;
  • que les francophones vivant en Flandre puissent gérer eux-mêmes leur
    propre vie culturelle.

A propos de l’APFF

L’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) ne
poursuit aucun but politique et n’entend nullement remettre en cause le statut
linguistique de la Flandre. Elle veut simplement que le français, l’une de nos
langues officielles, ait droit de cité en Flandre au même titre que toute autre
langue. Elle désire en outre développer des relations harmonieuses avec les
autres cultures.

Cette promotion de la francophonie, l’APFF la réalise notamment en publiant
sur son site internet le magazine «Nouvelles de Flandre»
(http://www.dmnet.be/ndf). On peut y trouver outre l’agenda des activités en
français, les adresses des ressources francophones en Flandre, des articles et
des informations sur la francophonie en général. Un bulletin, version papier du
magazine, est également édité tous les deux mois.

Toute personne intéressée par l’APFF peut en devenir membre. La cotisation
annuelle s’élève à 12,50 € (504 BEF) pour la Belgique et 20 € (807 BEF) pour
l’Etranger à verser au compte 210-0433429-85 (Banque Fortis) de l’APFF asbl. Les
membres et les donateurs reçoivent le magazine «Nouvelles de Flandre» tous les
deux mois.

Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF asbl)
Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique
Téléphone : +32(0)59.23.77.01
Télécopie : +32(0)59.23.77.02
Courriel : apff@dmnet.be
Site : http://www.dmnet.be/ndf

(Le 26 septembre 2002)