LE PREMIER QUOTIDIEN EN FRANÇAIS «JETTE L’ÉPONGE»

LE PREMIER QUOTIDIEN EN FRANçAIS «JETTE L’éPONGE»
France – Quelle honte vis à vis de toute la presse francophone
internationale !

Je tiens à vous faire part de mon indignation quant à la mesure que vous
venez de prendre. Il n’est pas nécessaire de diffuser des articles en anglais,
langue qui bénéficie déjà d’una aura et d’un puissance qu’il n’est pas
souhaitable de renforcer.

S’il s’agit de toucher le public "bobo" déjà immergé dans le tourbillon de la
mondialisation, ce n’est pas la peine car tout kiosque à journaux qui se
respecte possède déjà un large choix de publications anglophones.

Pour le public non anglophone, c’est inutile et laisse à penser que ceux qui
ne parlent pas anglais sont des "tocards" qui n’ont pas leur place dans la
société d’aujourd’hui.

Quel exemple déplorable de la part du premier quotidien francophone. Ce n’est
vraiment pas la peine de se battre pour la francophonie, quand les élites de ce
pays abdiquent leur culture et leur langue face au rouleau compresseur anglo
américain. Le monde (le "vrai" et non le quotidien) attend autre chose de la
France que ses élites se couchent ainsi devant les anglos saxons.
Quelle honte vis à vis de toute la presse francophone internationale, si le
premier quotidien en français "jette l’éponge" de la sorte.

Je tiens à ajouter que je ne suis pas un vieux grincheux, mais un jeune
ingénieur qui parle correctement anglais. Je n’ai donc aucun complexe vis à vis
de cette langue, mais accréditer l’idée qu’informer sur les Etats-Unis passe
nécessairement par la lecture d’articles en anglais, c’est vraiment
insupportable

ERIC LE TINIER [ericpascaline@planetis.com]

(Le 8 avril 2002)