LE GOUVERNEMENT SUISSE DÉROULE LE TAPIS ROUGE À L’ANGLAIS

Le gouvernement suisse déroule le tapis rouge à l’anglais

Madame Ruth Dreifuss, conseillère fédérale

Journée dédiée aux langues en Europe – On assiste à une offensive sans
précédent de l’anglais, orchestrée de longue date par la Grande Bretagne et les
Etats Unis d’Amérique. (Voir les ouvrages de Charles Durand : « La mise en place
des monopoles du savoir » et « La nouvelle guerre contre l’intelligence »). La
publicité regorge d’anglais. A l’Union Européenne et à l’ONU, trop de places de
travail sont offertes aux « English native speakers only ». En France,
l’Académie des Sciences a passé à l’anglais en juillet 2002 ; un entrefilet dans
les journaux l’a annoncé alors que la plupart des gens étaient en vacances. Ce
ne sont que quelques exemples d’une campagne résolument agressive.

En Suisse, la complicité du gouvernement ne fait aucun doute : dans votre
département, le Bureau fédéral de l’Egalité entre hommes et femmes a lancé une
campagne intitulée « Fairplay at home » ; la fondation Promotion Santé Suisse,
qui relève de votre département, a lancé une campagne nommée « Feel your power !
» ; une institution suisse aurait été forcée de présenter sa candidature au
Fonds national suisse de la Recherche scientifique en anglais. Or notre pays
dispose de 4 langues officielles. La diversité des cultures et des langues doit
impérativement être préservée, tout comme celle de la faune et de la flore, et
je m’indigne que le gouvernement suisse se couche devant le mot d’ordre
impérialiste du « tout-à-l’anglais ». La défense de nos quatre langues figure
selon moi dans la Constitution. L’Expo.02, sensée représenter la Suisse, a
également trahi son mandat en jouant le jeu de la « cocacolanisation » : on nous
a bassinés d’ «events » tout l’été. On pourrait croire que l’anglais est la
troisième langue nationale. Pauvres italophones, pauvres romanchophones ! Une
vive réaction doit se faire jour en Suisse et dans toute l’Europe contre cette
dangereuse prise de pouvoir, cette hégémonie inacceptable, antidémocratique et
révoltante : nous ne voulons plus de cette colonisation!

Mireille Grosjean
Les Brenets,
Courriel: mireille.grosjean@rpn.ch

le 26 septembre 2002