LE FRANÇAIS EN EUROPE CENTRALE

LE FRANçAIS EN EUROPE CENTRALE

(Message d’un ami québecois qui a choisi de passer sa retraite en Thaïlande,
pays jadis appelé Siam ) :
« Je connais bien le cas de la Bulgarie où les lycées bilingues font que
presque le tiers de la population parle français. La dernière fois que
j’y fus (97 ou 98), j’y ai rencontré à l’Opéra un haut-fonctionnaire
français qui, devant ma qualité de Québécois et sachant l’attachement que
nous avons tous pour le français, me confia qu’il avait reçu ordre du Quai
d’Orsay de négocier en anglais avec les hauts-fonctionnaires d’un
ministère bulgare qui parlaient tous français comme vous et moi…

Au Siam, les effectifs étudiants en français ont baissé de 50% en 10 ans
dans les 15 universités de Bangkok; la raison : ceux qui étudiaient
autrefois le français espéraient trouver du travail dans les entreprises
françaises établies ici; or, ces entreprises fonctionnent maintenant
toutes en anglais seulement… La France n’envoie plus de lecteurs dans
les universités comme c’était le cas autrefois partout à travers le monde: on
se contente d’un médiocre service linguistique relevant des services
culturels des ambassades… L’Alliance française de Bangkok (j’y fus la
semaine dernière encore) affiche partout en anglais seulement sur son
territoire… Vous m’avez connu très militant : j’ai cessé de combattre
puisque la France elle-même a démissionné… »

Commentaires de M. Charles Durand :

Si l’on n’était pas convaincu de la collusion des plus hauts fonctionnaires
français dans l’épandage de l’anglais, en voila une preuve de plus !

Il s’agit de toute évidence d’un sabotage au plus haut niveau de l’Etat.
Reste à savoir jusqu’où s’étend cette épidémie … Pourquoi des hauts
fonctionnaires se sentent-ils à ce point inférieurs qu’ils veulent
absolument avoir recours à la langue de ceux qu’ils perçoivent comme les
dominants ? Comment se fait-il que des gens qui ont la prétention de nous
diriger puissent-ils se révéler être de tels laquais ?

Voilà une question qui devrait hanter les Français. Que se passe-t-il dans
les écoles qui forment nos soi-disant élites ? Il semblerait que ce que
l’on apprend dans les fameuses grandes écoles de la République, c’est de
servir parfaitement le rôle de paillasson au profit des nations anglophones !

Charles Durand (
Charles.Durand@utbm.fr
)

(Le 25 janvier 2002)