LE CANADA BAFFOUE SA PROPRE LOI

LE CANADA BAFFOUE SA PROPRE LOI
et discrimine contre les francophones.

Madame Dyane Adam
Commissaire aux Langues officielles
344, rue Slater
Ottawa Ontario K1A 0T8

Madame Adam,

Dans l’étude «Le français sur Internet : au coeur de l’identité
canadienne et de l’économie du savoir» rendue publique récemment, la
Commissaire aux langues officielles, madame Dyane Adam, affirme:

« Le français est une langue internationale et a le statut de
langue officielle dans la plupart des grandes organisations
internationales dont fait partie le Canada.»

à ce sujet, elle écrit:

« La Commissaire recommande que le ministère des Affaires
étrangères et du Commerce international (MAECI) prenne immédiatement les
mesures appropriées afin que les ambassades étrangères au Canada, les
organisations gouvernementales et les organisations internationales
auxquelles le Canada participe de plein droit accordent une place
adéquate au français sur leurs sites Internet.» Cela devrait être aussi
vrai pour les missions de paix !

Dans sa lettre du 19 mars dernier, en réponse à la nôtre du 17 janvier,
le député monsieur Lawrence Mac Aulay, au nom du Solliciteur général,
déclarait:

« La détermination de la langue officielle d’une mission relève de la
compétence exclusive des Nations-Unies. Tous les policiers civils,
canadiens ou autres, doivent subir avec succès un test d’évaluation des
Nations-Unies dans la langue officielle de la mission avant le
déploiement permanent en mission. Advenant un échec, le candidat ne
peut participer à cette mission.»

Nous vous demandons donc d’intervenir auprès du Solliciteur général du
Canada afin que soient respectées les recommandations de la Commissaire
aux langues officielles en faveur du français.

Veuillez agréer, Madame Adam, l’expression de nos sentiments distingués.

Le président

Jean-Paul Perreault

p.j. Lettre du Bureau du Solliciteur général
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2002/mission-de-paix-au-kosovo.html