LE CANADA ASSIMILE ET ANGLICISE INEXORABLEMENT

LE CANADA ASSIMILE ET ANGLICISE INEXORABLEMENT
Une autre étude du gouvernement du Canada vient de le confirmer à nouveau :
le gouvernement du Canada et sa fonction publique fédérale assimilent et
anglicisent toujours les francophones au Canada.

Cette étude vient ainsi donner raison au mouvement Impératif français qui ne
cesse depuis de nombreuses années de dénoncer le gouvernement fédéral pour
son manque flagrant de respect à l’endroit de la langue française et des
francophones au sein des institutions fédérales. (Voir la liste partielle de
textes à la fin de celui-ci)

Cette étude intitulée «Attitudes face à l’utilisation des deux langues
officielles dans la fonction publique du Canada» réalisée auprès de 5 000
employés fédéraux par le Groupe CF (NFO) inc. de Montréal pour le compte du
Secrétariat du Conseil du Trésor, en collaboration avec le Commissariat aux
langues officielles, le ministère du Patrimoine canadien, le ministère des
Affaires intergouvernementales et Communication Canada nous apprend entre
autres que :

  • «une plus grande proportion des (fonctionnaires fédéraux) francophones se
    disent bilingues par opposition aux anglophones (85 % des francophones
    déclarent parler « parfaitement » ou « assez bien » l’anglais tandis que 32
    % des anglophones soutiennent parler français « parfaitement » ou « assez
    bien »)»;
  • en moyenne, les anglophones bilingues qui travaillent dans un milieu
    bilingue passent (à peine) 14 % de leur temps à parler français. Les
    francophones bilingues dans un milieu bilingue consacrent 43 % de leur temps
    à parler anglais»;
  • «une grande proportion de la documentation de travail circule en anglais
    seulement dans la fonction publique fédérale (62 %), même dans les régions
    où le français est l’unique langue de travail (22 % de la documentation dans
    ces régions est uniquement en anglais)»;
  • les fonctionnaires bilingues produisent 30 % de leurs documents en
    français et 70 %, en anglais. Même dans les régions unilingues françaises du
    Québec, 32 % des documents de travail sont préparés en anglais;
  • à peine « 37 % des postes exigent une connaissance des deux langues
    officielles » (et un très grand nombre de ceux-ci sont au Québec);
  • «environ 15 % des postes bilingues dans la fonction publique fédérale sont
    occupés par des employés qui ne sont pas bilingues»;
  • «un peu plus de la moitié (53 %) des postes de la fonction publique
    fédérale sont désignés anglais essentiel» comparativement à seulement «5 %
    qui sont désignés français essentiel»;
  • le fardeau appartient aux francophones pour obtenir les services
    gouvernementaux en français : 82 % des fonctionnaires ont indiqué « c’est au
    client qu’il incombe d’exiger le service dans la langue de son choix ».
  • seuls les bureaux fédéraux désignés bilingues (la plupart sont au Québec)
    «sont tenus d’offrir leurs services à leur clientèle dans la langue de son
    choix et ne pas attendre qu’elle l’exige»;
  • les fonctionnaires «francophones constatent que l’anglais domine même
    lorsque les francophones sont majoritaires».

Cette étude qui a coûté aux contribuables canadiens et québécois la
rondelette somme de 390 000$ est accessible aux deux adresses suivantes :
http://www.tbs-sct.gc.ca/ollo/or-ar/study-étude/quanvol1/index-PR_f.asp?printable=True
http://www.tbs-sct.gc.ca/ollo/or-ar/study-étude/qualvol2/index-PR_f.asp?printable=True

La ministre Lucienne Robillard doit revoir les objectifs de la Loi sur les langues
officielles dans la fonction publique à la lumière de l’objectif légitime de
la Charte de la langue française qui est, au Québec, de faire du français la
langue de travail d’usage et conséquemment, d’y réexaminer le nombre
impressionnant de postes bilingues au Québec (53 % au 31 mars 2000, ces chiffres
excluent ceux de la région de la capitale fédérale) qui a d’ailleurs déjà
été qualifié d’excessif par la commissaire aux langues officielles.

Quant aux postes désignés bilingues de la fonction publique fédérale, la
ministre doit exiger qu’il soit impératif de maîtriser le français à
l’embauche et que la totalité des sous-ministres et des sous-ministres
adjoints soient bilingues, sans exception, au moment de leur nomination.

Le ministre Stéphane Dion, le coordonnateur aux langues officielles, doit,
dans son plan d’action, prendre des dispositions énergiques afin de
favoriser une promotion réelle et soutenue du français dans la fonction
publique fédérale et au Canada.

Quelques textes publiés dans le passé par Impératif français sur le même
sujet, la fonction publique fédérale :

LA FONCTION PUBLIQUE FÉDÉRALE
Le gouvernement fédéral mine les efforts de francisation du gouvernement du Québec.
LA FONCTION PUBLIQUE CANADIENNE : UNE MACHINE ASSIMILATRICE
LA FONCTION PUBLIQUE CANADIENNE
« Nier un problème permet de ne pas le régler » (Jean-Paul Perreault)
LE CANADA L’ADMET OFFICIELLEMENT… LE FRANÇAIS EST EN PÉRIL AU CANADA
– Lettre de M. Stéphane Dion
La Loi sur les langues officielles doit être appliquée de façon différente au Québec.
FAITES VOS DEVOIRS, MONSIEUR DION !
« ne pas être au courant de problèmes particuliers à cet égard »
AIR CANADA : « Par souci de cohérence et d’équité » !
Le gouvernement fédéral refuse d’imposer des sanctions à Air Canada…
LE GOUVERNEMENT DU CANADA MÉPRISE LES FRANCOPHONES
Presque 600 hauts fonctionnaires ne répondent pas aux exigences linguistiques de leur poste

Quelques adresses utiles que nous vous recommandons d’utiliser :

M. Jean Chrétien
Premier Ministre
Courriel : pm@pm.gc.ca

Mme Sheila Copps
Ministre du Patrimoine canadien
Courriel : Min_Copps@pch.gc.ca

M. Mauril Bélanger
Coprésident du Comité miXte sur les langues officielles
Courriel : Belanger.M@parl.gc.ca

M. Stéphane Dion
Ministre responsable des langues officielles
Courriel : Dion.S@parl.gc.ca

Mme Lucienne Robillard
Présidente du Conseil du trésor
Courriel : Robillard.L@parl.gc.ca

M. Gilles Duceppe
Chef du Bloc québécois
Courriel : Duceppe.G@parl.gc.ca

M. Joe Clark
Chef du Parti conservateur
Courriel : Clark.J@parl.gc.ca

Mme Dyane Adam
Commissaire aux langues officielles
http://www.ocol-clo.gc.ca/9f.htm

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél.: (819) 684-8460 ou 684-7119
Téléc.: (819) 684-5902
Courriel: President@imperatif-francais.org
Site: http://www.imperatif-francais.org