FRANCHEMENT MONSIEUR LE MINISTRE LEGENDRE

FRANCHEMENT MONSIEUR LE MINISTRE LEGENDRE

Honorable Richard Legendre,
Ministre du Tourisme, Sports et Loisirs
Ministre@tourisme.gouv.qc.ca

Monsieur le Ministre,

Vous devriez venir à Aylmer, dans la nouvelle ville de Gatineau, passer
quelques jours avec nous, du 21 au 25 juin 2002, pour apprécier la
qualité des activités mises en place par l’organisme Impératif Français
pour souligner la Fête Natinale des Québécois.

Il n’y a iren de comparable dans tout le Québec. La SNQ reçoit plein de
sous pour présenter moins que rien alors que d’arrache pied, et depuis
plusieurs années, Impératif Français nous en met plein la vue, les
oreilles et la fierté d’être Québécois.

Il serait temps que votre Gouvernement prenne note et acte de ce fait et
délie les cordons de sa bourse là où ça compte vraiment.

Je vous joins d’ailleurs un article paru l’an dernier dans le journal
hebdomadaire local dont l’éditeur est un anglophone convaincu de la
qualité de la fête nationale et qui encore cette année invite toute la
population à participer à la fête.

Bien que cette situation devrait vous rendre mal à l’aise et chagriné,
je vous souhaite une Bonne Saint-Jean quand même !

Antoine Normand
AYLMER QC
antoine.normand@sympatico.ca

LE TRAVAIL REMARQUABLE D’IMPéRATIF FRANçAIS !

D’une part, cette semaine est la Semaine de la langue française et de la
Francophonie, d’autre part voilà plus de 25 ans qu’Impératif Français
s’active dans notre région.

Je sais que plusieurs ont à l’esprit certains faits d’armes hautement
publicisés relativement aux manquements à l’affichage en français et au
service à la clientèle en français dans certains commerces locaux de
l’Outaouais québécois.

Mais au-delà de ces incidents, Impératif Français a contribué grandement non
seulement au rayonnement du français dans l’Outaouais mais aussi à
l’apprentissage et à l’amélioration de la qualité du français dans un
environnement où les deux langues officielles du Canada se retrouvent
maintenant côte à côte, alors qu’il y a 25 ans, la population d’Aylmer était
à prédominance anglophone.

En collaboration avec les professeurs de français à la Polyvalente
Grande-Rivière, il y a une vingtaine d’années, Impératif Français a décidé
d’offrir des prix en argent pour encourager les jeunes à bien apprendre et
utiliser la langue de Molière. Deux noms ont marqué ceux qui ont fréquenté
la Polyvalente à cette époque, deux pionnières en quelque sorte du Bon
Parler français, Laurette Bergeron d’Impératif et Julie Alarie professeure
au secondaire.

En décembre dernier, la qualité du mémoire présenté par Impératif Français
lors de la venue de la Commission des états généraux sur la situation et
l’avenir de la langue française au Québec a fortement impressionné les membres
du panel.

L’excellente intervention du président Jean-Paul Perrault, appuyé du
professeur Luc Bouvier du CEGEP de l’Outaouais, aura grandement influencé la
décision et l’orientation prises par la suite par cette Commission. Dans
une déclaration publique, le président des états Généraux, Gérald Larose
annonçait qu’il élargissait le mandat de sa Commission pour aller rencontrer
les francophones Hors-Québec.

Selon moi, la recommandation 13 du mémoire d’Impératif Français n’était pas
étrangère à cette annonce puisqu’elle demandait l’intervention du
Gouvernement du Québec, en tant que membre de la fédération canadienne, pour
exiger que la capitale du pays soit bilingue. En d’autres termes, tant que
le Québec fait partie du Canada, il est important que son Gouvernement
intervienne au niveau de la francophonie canadienne. Gérald Larose avait
été surpris d’une telle demande, considérant qu’il n’était pas approprié
pour le Gouvernement du Québec, qui est voué à la Séparation/Souveraineté,
de s’intéresser à des enjeux Hors-Québec.

Quelques jours plus tard il annonçait sa volte-face. Il était sans doute
devenu conscient que le Québec fait toujours partie du Canada, qu’un bon
nombre de francophones du Québec ne sont pas nécessairement insensibles à ce
qui arrive aux francophones vivant ailleurs au Canada; et qu’un grand nombre
d’entre eux comptent toujours sur le Québec pour les aider à renforcer,
faire valoir et faire respecter leurs droits linguistiques.

D’autres recommandations d’Impératif Français ont surpris la Commission des
états généraux dont celle demandant au Gouvernement de briser l’isolement
géographique de l’Outaouais, et du Pontiac en particulier, par
l’établissement de liens routiers adéquats.

Soulignons parmi les autres initiatives exceptionnelles d’Impératif
Français, la Fête de la St-Jean à Aylmer. Prenant de plus en plus
d’importance au fil des ans, cette activité est d’une qualité inégalée. Elle
contribue largement à la bonne réputation de notre ville et de notre région,
non seulement par l’excellence des artistes qui y viennent, mais également
par le civisme exemplaire du public qui y participe.

Encore une fois, le dimanche 18 mars 2001, Impératif Français conviait la
population de la région à un déjeuner causerie avec deux conférenciers de
renom, Christian Dufour « La prédominance du français » et Gilbert Lacasse
Construire ensemble La Métropole de l’Outaouais ». BRAVO! Bonne semaine de
la langue française à tous!

Antoine Normand
AYLMER QC
antoine.normand@sympatico.ca

(Le 20 juin 2002)