DÉFRANCISATION DU SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS

DéFRANCISATION DU SYSTèME SCOLAIRE QUéBéCOIS
Québec – Un « Plan d’action en faveur de l’anglais» !

Le gouvernement du Québec, gouvernement de la
seule entité francophone d’Amérique du Nord, vient d’engager le Québec dans un
programme « intensif» de défrancisation du système scolaire québécois par une
anglicisation plus poussée des élèves et des écoles du Québec : le temps
consacré à l’enseignement de l’anglais et en anglais sera considérablement
augmenté au détriment de l’enseignement en français dans les écoles primaires du
Québec.

Alors que la langue française éprouve déjà des
difficultés majeures, particulièrement au Québec et en Amérique, le gouvernement
du Québec choisit, pour sa part, de contribuer davantage à la défrancisation de
la jeunesse québécoise par son « Plan d’action en faveur de l’anglais » .

Tous les jeunes francophones du Québec
pourraient bientôt être soumis à des bains intensifs d’anglicisation,
d’américanisation et d’acculturation en 5e et 6e années du primaire
puisque le gouvernement du Québec pourrait décider de bannir, d’interdire
l’enseignement en français pour la moitié de chacune de ces deux années.

Le ministre et le ministère de l’éducation du
Québec ont prévu d’autres mesures de défrancisation: une heure et demie
d’enseignement en français sera retirée dès la 3e année du primaire, à un âge où
les élèves sont très loin de maîtriser leur langue maternelle, pour combler ce
temps par un enseignement précoce de l’anglais.

Là où les mesures de défrancisation,
d’anglicisation, donnent déjà de « bons» résultats, le gouvernement du Québec
choisit de récidiver: au niveau collégial, les immigrants et les allophones
pourront toujours continuer d’angliciser le Québec puisque le gouvernement du
Québec les encourage à se soustraire à l’apprentissage du français en acceptant
leur inscription aux cégeps anglophones du Québec.

La maîtrise de la langue nationale et
l’enseignement des langues étrangères sont des sujets trop importants pour être
laissés dans les seules mains de politiciens. Nous vous invitons donc fortement
à communiquer avec le ministre de l’éducation pour lui faire part sans tarder de
vos observations sur son nouveau « Plan d’action en faveur de l’anglais » :
Ministre@meq.gouv.qc.ca