DÉTOURNEMENT DE DÉMOCRATIE

DéTOURNEMENT DE DéMOCRATIE
à peine élu, il devient le porte-parole des anglophones !

NDLR – Voici la déclaration du conseiller Jennings au journal LeDroit après
son élection : " J’espère que je vais devenir le porte-parole des anglophones,
a-t-il dit dans un excellent français au Droit, quelques instants après sa
victoire. Je crois, d’ailleurs, que c’est quelque chose que la communauté me
demande. "

Le texte suivant est extrait du journal LeDroit du 25 novembre 2002.

OUBLIEZ « LES MOULINS à VENTS »

Au conseiller gatinois Richard Jennings

Le 24 novembre dernier, les électeurs du quartier Deschênes vous ont confié
le mandat de les représenter. En effet, c’est avec une majorité grand confort,
voire éclatante de 52 %, que vous vous dirigez vers la Maison du citoyen à titre
d’échevin de mon quartier. Félicitations ! Mais il est vrai aussi qu’à peine le
quart des électeurs se sont prononcés : 26,5 %. C’est déplorable ! Donc sur 8820
électeurs inscrits, 1212 vous ont accordé leur vote : ce qui veut dire 13,7 %.
Je sais, c’est pire pour les autres candidats !

Je n’ai pas le pourcentage exact de la répartition de francophones,
d’anglophones ou d’allophones vivant dans notre quartier. Vous le connaissez
sûrement très bien. Ce que vous ne semblez pas réaliser ou vous souvenir, c’est
que personne ne vous a donné le mandat d’être, au conseil municipal, le
porte-parole des anglophones de la ville. Allez chasser vos " moulins à vent "
ailleurs et confinez-vous à votre tâche ! En passant, ça presse que vous lisiez
les dossiers et que vous participiez à la prise de décision.

Sachez que :

1. vous représentez tous les contribuables du quartier Deschênes qui est, il
me semble, très majoritairement d’expression française ;

2. personne, ni monsieur le maire, dans son mot accueil n’en a soufflé mot ;

" M. Jennings sera un digne successeur de M. André Touchet, décédé en
septembre dernier. Son expérience en politique municipale et son implication
dans sa communauté nous apporteront une contribution attendue au sein de la
nouvelle grande Ville de Gatineau et c’est pourquoi nous lui souhaitons la
bienvenue ", de souligner Yves Ducharme lors de votre assermentation ;

3. les résidants du quartier et aussi le vôtre, sont beaucoup plus préoccupés
par une amélioration de leur qualité de vie de quartier et par une gestion saine
des ressources à la Maison du citoyen que par la langue qu’on y parle ;

4. à moins de preuves contraires, nos concitoyens anglophones n’ont rien mais
absolument rien à craindre quant aux services rendus par les fonctionnaires
municipaux sur le plan linguistique. Au rythme où l’anglicisation se produit
dans la région, c’est plutôt le contraire qui est à craindre ! C’est confirmé
par Statistique Canada que le bilinguisme est roi à Gatineau !

Et si, par hasard, entre vos déclarations publiques avant le vote du 24
novembre et celles du lendemain du vote, vos " amis " anglophones ont exercé sur
vous des pressions pour que vous annonciez que vous serez leur porte-parole,
sachez que ce n’est rien à comparer avec le poids que nous, les " autres " du
quartier Deschênes, mettrons sur vos épaules pour représenter tous les
contribuables adéquatement, c’est-à-dire selon nos priorités de payeurs de taxes
et non selon la langue que l’on parle.

Claude Lacasse, quartier Deschênes, Aylmer

*********

NDLR – L’adresse électronique de M. Jennings est :

jennings.richard@ville.gatineau.qc.ca

(Le 22 décembre 2002)