DISCRIMINATION LINGUISTIQUE FONDÉE SUR LA NAISSANCE

DISCRIMINATION LINGUISTIQUE FONDéE SUR LA NAISSANCE

Au sein de plus en plus d’organisations internationales, dont le Canada est
membre, une «perfect» ou une «excellent» connaissance de l’anglais ne suffit
pas. Un nombre croissant d’annonces de recrutement, s’adressent tout
spécialement et exclusivement aux anglophones de naissance avec les mentions
«English mother tongue» et «English native speaker» (liste de 500 annonces :

http://www.lingvo.org/eo/2/15
)..

Les annonces émanent même d’organisations internationales aussi prestigieuses
que la Cour internationale de justice, l’Organisation mondiale du tourisme,
l’Organisation mondiale de la santé, le Programme des Nations unies pour
l’environnement, et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

Les Canadiens non anglophones sont donc exclus d’avance de la procédure de
sélection contrairement aux dispositions de la Déclaration universelle des
droits de l’homme de l’ONU.

Cette discrimination linguistique est clairement condamnée en Europe par des
ministres belges et français, ainsi que par divers membres de la Commission
européenne. Jusqu’à présent, le gouvernement du Canada n’a pas pris de mesures
pour garantir aux candidats canadiens non anglophones l’égalité des chances dans
l’accès aux postes internationaux.

« Tout cela est bien révoltant. Le gouvernement du Canada ne comprend
évidemment pas le dépit qu’une telle discrimination linguistique peut provoquer
chez les non-anglophones. Cela est d’autant plus décevant que les mentions
«English mother tongue» et «English native speaker» deviennent de plus en plus
courantes », dit Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français (www.imperatif-francais.org),
et défenseur des droits linguistiques et de la langue française. « Jusqu’à
présent, le gouvernement du Canada n’a pas pris de mesures pour garantir aux
candidats canadiens non anglophones des chances égales d’accéder aux postes
internationaux », note M. Perreault.

« Nous nous opposons à une discrimination exercée par des organisations
internationales sur la base de la langue, c’est-à-dire en exigeant que les
candidats soient anglophones de naissance », dit le professeur Renato Corsetti,
président de l’Association mondiale d’espéranto (www.uea.org) et professeur de
psycholinguistique à l’Université de Rome. « Officiellement, des organisations
internationales comme l’ONU, l’OTAN et la commission européenne estiment que
l’expression  »natif anglophone » n’est pas acceptable. Malheureusement, les
organisations internationales exigent de plus en plus souvent que les candidats
aient l’anglais pour langue maternelle », dit le Professeur Corsetti.

Pour cette raison, Impératif français et l’Association mondiale d’Espéranto
déposent une plainte contre le gouvernement du Canada afin qu’il :

1) reconnaisse publiquement la nature discriminatoire des divers types
d’annonces de recrutement pour des postes officiellement ouverts à tous les
citoyens, mais qui seraient officieusement réservés à des «natifs» anglophones;

2) étudie et recherche les moyens ainsi que les solutions qui permettraient à
la fois d’éviter la discrimination linguistique et de garantir l’égalité des
chances aux candidats canadiens non anglophones dans leurs efforts pour accéder
à des postes internationaux;

3) assure qu’il ne financera plus ces organisations internationales qui
exercent une discrimination à l’encontre de citoyens non anglophones de
naissance, que ceux-ci soient ou non canadiens.

Pour plus d’informations sur ce texte, veuillez prendre contact avec:

Impératif français, C.P. 449, Aylmer (Québec), J9H 5E7. Tél.:(819) 684-8460
ou 684-7119. Télécopie: (819) 684-5902.
Courriel :
President@imperatif-francais.org

Site : www.imperatif-francais.org

L’Association mondiale d’Espéranto: Nieuwe Binnenweg 176, 3015 BJ Rotterdam,
Nederland, Tél. : +31 10 436 1044, Télécopie : +31 10 436 1751.
Courriel :
komunikadcentro@esperanto.org

Site : www.uea.org

P.-S. Des exemples de postes offerts par les organismes internationaux
excluant les non-anglophones sont disponibles sur demande.

Quelques adresses utiles :

Monsieur Bill Graham
Ministre des Affaires étrangères
Chambre des communes,
édifices du Parlement
Ottawa, Ontario, K1A 0A6
Courriel : Graham.B@parl.gc.ca

Monsieur Stéphane Dion
Ministre fédéral responsable des langues officielles
Chambre des communes,
édifices du Parlement
Ottawa, Ontario K1A 0A6
Courriel : Dion.S@parl.gc.ca

Monsieur Gilles Duceppe
Chef du Bloc québécois
Chambre des communes,
édifices du Parlement
Duceppe.G@parl.gc.ca

Madame Francine Lalonde
Députée du Bloc québécois
Chambre des communes,
édifices du Parlement
Courriel : Lalonde.F@parl.gc.ca

Monsieur Benoît Sauvageau
Député
Chambre des communes,
édifices du Parlement
Courriel : Sauvageau.B@parl.gc.ca

Madame Louise Beaudoin
Ministre québécoise des Relations internationales
Québec (Québec) G1R 5R9
Courriel : cabinet@mri.gouv.qc.ca

Monsieur Pierre-étienne Laporte
Député
Hôtel du Parlement
Bureau 2.03
Québec (Québec) G1A 1A4
Courriel : plaporte@assnat.qc.ca

Madame Dyane Adam,
Commissaire aux langues officielles
344, rue Slater
Ottawa, Canada
K1A 0T8
Courriel : message@ocol-clo.gc.ca

*******

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél.: (819) 684-7119 ou 684-8460
Téléc.: (819) 684-5902
Courriel:
President@imperatif-francais.org

Site:
http://www.imperatif-francais.org