DÉMENTÈLEMENT DE LA TÉLÉVISION FRANCOPHONE DE L’ONTARIO

DéMENTèLEMENT DE LA TéLéVISION FRANCOPHONE DE L’ONTARIO
Canada – La communauté franco-ontarienne ne peut tolérer un tel affront !

Alfred, le 21 juin 2000

Mad. Isabel BASSETT
Présidente et Directrice générale
TV Ontario
C.P. 200 Succursale Q
Toronto ON M4T 2T1

Madame la Présidente et Directrice générale,

Objet : Démantèlement de la chaîne TFO, « la télé (jadis) bien pensée »

à titre de président du Conseil d’administration de l’ACFO Prescott et
Russell inc., je tiens à vous exprimer notre profonde déception à
l’égard de l’atteinte à l’excellence de la chaîne TFO, « la télé bien
pensée », par le conseil d’administration de TV Ontario. Les
modifications majeures que vous proposez apporter à l’administration de
TV Ontario nous inquiètent vivement. à voir ce que vous proposez comme
changements de mandat, nous ne pouvons que conclure que TV Ontario
refuse de reconnaître le besoin essentiel d’une gestion et mission
spécifiques à la chaîne TFO par et pour la communauté franco-ontarienne.

Depuis 1986, des gens dévoués à TFO, appuyés de la communauté
franco-ontarienne, ont réussi à créer une chaîne reconnue mondialement
et qui devint un outil essentiel au développement de notre communauté.
Nous sommes fiers d’avoir fait de TFO notre fleuron en dépit de coupures
budgétaires massives et répétitives et d’un « appui » du gouvernement de
l’Ontario pas toujours au rendez-vous.

Nous ne nous objectons pas en principe à ce que TV Ontario se donne de
nouvelles orientations additionnelles. Par contre, pour réaliser vos
nouvelles priorités, soient les nouveaux médias, la formation
professionnelle et la petite enfance à la maison, vous avez sciemment
choisi de commencer à démanteler TFO telle qu’on la connaît. Pendant
plusieurs années, nous avons fait en sorte que TFO puisse bénéficier
d’une gestion par et pour les Francophones afin de mieux répondre aux
besoins spécifiques d’une communauté franco-ontarienne distincte à
plusieurs points de vue de ceux de la majorité anglophone. TFO était
devenue un outil pédagogique essentiel dans les écoles
franco-ontariennes et un outil de communication exceptionnel pour notre
grande communauté répartie sur un immense territoire. TFO est un
service essentiel d’utilité publique pour rassembler les Francophones de
l’Ontario et contrer l’assimilation grandissante des jeunes.
Contrairement à ce que vous affirmiez récemment, la mission culturelle
de TFO nous est extrêmement importante.

Votre proposition de transférer de nombreux postes de TFO au nouveau
secteur « bilingue » des nouveaux médias cause un sérieux préjudice à la
capacité des employés de travailler en français. D’un côté, votre
gouvernement met en place un système de gestion scolaire en français
suite à l’ordonnance répétée des cours de justice, et de l’autre côté,
vous anéantissez des unités de langue française à TFO pour les intégrer
de force à un groupe « bilingue ». Vous allez à contre sens de
l’évolution logique des choses. Pourquoi?
Votre démantèlement de l’équipe pédagogique de TFO à la faveur exclusive
du secteur des nouveaux médias porte un coup très dur à la mission
pédagogique de TFO. Les émissions à l’intention des élèves dans nos
écoles font partie intégrale de l’enseignement en Ontario français. Il
vous faut reconsidérer votre décision mal éclairée et maintenir en place
à TFO l’excellente équipe qui a grandement contribué à une programmation
scolaire essentielle.

De plus, votre décision d’arrêter de diffuser TFO le dimanche sur TV
Ontario est une belle indication du peu d’égard que vous accordez à
l’auditoire francophone. De toute évidence, vous avez succombé aux
pressions d’une minorité vocale qui depuis toujours demandait de retirer
TFO des ondes de TV Ontario le dimanche. De cette façon, des
Franco-ontariens ne pourront plus capter TFO sinon en s’abonnant au
câble, lorsque disponible, ou au service par satellite, au coût de
quelques centaines de dollars par année. Entre temps, les Ontariens de
langue anglaise pourront continuer à jouir de TV Ontario gratuitement,
grâce au grand réseau de transmetteurs à l’échelle de la province.

En transférant plusieurs services administratifs, pédagogiques et de
programmation de TFO vers l’administration « bilingue » de TVO, vous
sonnez le glas de la spécificité administrative de TFO. L’ampleur de
votre dernière ronde de coupures budgétaires nous laisse avec une
structure fragile et largement amputée de son autonomie. La nouvelle
programmation de TFO risque de se voir imposer un calque de celle de
TVO, au nom sacré des économies d’échelles.

Déjà, des employés fidèles et dévoués ont quitté ou quitteront sûrement
leur poste, en guise de protestation contre votre nouvelle orientation
et son impact destructif sur notre acquis. Quand on pense au départ,
entre autres, du directeur général de TFO, M. Jacques Bensimon, on
comprend toute la portée de votre entreprise de démolition.

La communauté franco-ontarienne ne peut tolérer un tel affront à un
outil de développement essentiel tel TFO. Des organismes vous ont déjà
signalé leur intention de contester votre décision fort regrettable
auprès des gouvernements provincial et fédéral et auprès du CRTC.

De grâce, puisque vous n’avez pas daigné nous consulter avant de
procéder au démantèlement de TFO, au moins écoutez nos voix qui vous
implorent de maintenir la vocation et la structure actuelles de notre «
télévision » (jadis) « bien pensée ». Nous sommes à votre entière
disposition pour vous dire de vive voix notre profonde objection à ce
que vous vous proposez d’entreprendre bientôt, avant qu’il ne soit trop
tard.

Veuillez accepter, Madame la Présidente et Directrice générale,
l’expression de notre inquiétude la plus vive.

Le président du Conseil d’administration de l’Association,

Jean POIRIER

Copie à :
– Médias
– Députés fédéral et provincial de Glengarry-Prescott-Russell
– Conseils scolaires régionaux
– ACFO provinciale et régionales
– Associations et organismes fédéraux et provinciaux

(Le 29 juillet 2002)