CARTOTEK GEO

CARTOTEK GEO
Vos cartes dites en français !

www.cartotekgeo.com

Saint-Laurent (Québec)

Madame,
Monsieur,
info@cartotekgeo.com

J’ai acheté récemment une de vos cartes murales du monde plastifiées en
français­.

Je suis assez peu satisfait de la qualité de votre traduction (car il semble
bien que celle-ci a été traduite).

Voici quelques-uns des « erreurs » relevées :

1) Les états australiens gardent leurs noms anglais, cf. New South-Wales
plutôt que Nouvelle-Galles du Sud (comparez avec ce site gouvernemental
australien qui lui écrit bien en français

http://www.records.nsw.gov.au/publicsector/rk/rib/rib18-fr.pdf
)

2) Plusieurs des régions antarctiques ont gardé leur nom anglais, exemple «
Oates Coast » ou « Leopold and Astrid Coast » (comparez, par exemple, avec le
Petit Larousse Illustré).

3) Si les grandes villes russes sont souvent transcrites à la française
(Komsomolsk-sur-l’Amour et Pétropavlosk-Kamtchatski) d’autres grandes villes et
toutes les petits toponymes utilisent d’obscures conventions (rivière Amur (!),
Cel’abinsk où le C semble représenté un tch cf. Kamtchatski).

4) Je passe sur la Chine où vous privilégiez systématiquement les formes
pinyins aux formes françaises (même pas de Pékin!). C’est difficilement
acceptable.

5) Un étrange désert « Namibib Desert » qui non seulement est écrit en
anglais mais est également faux en anglais (Désert du Namib).

6) Toujours des transcriptions anglaises pour les langues persanes : Mazar e
Sharif (Af.) et Shiraz (Iran) plutôt que Mazâr é Charif et Chiraz dans mon Petit
Larousse illustré…

7) Transcription anglaise de l’arabe et utilisation de formes anglaises
(exemple : Aleppo) ou arabes (Al Mawsil, al Ladhiqiyya) pour désigner des villes
au nom traditionnel français (Alep, Mossoul — cf. mousseline — et Lattaquié).
Je rappelle que la Syrie fut protectorat français et non anglais.

Etc.

Je suis donc très déçu par la piètre traduction de vos cartes et je
n’hésiterai pas à les déconseiller.

P. Andries ( hapax@iquebec.com )
Saint-Hubert (Québec)

(Le 22 décembre 2002)