BRUXELLES SPEAKS ENGLISH

BRUXELLES SPEAKS ENGLISH

L’Europe n’a pas besoin d’une langue unique, bien au contraire. Elle a
besoin d’un sain multilinguisme, profondement ancré, non seulement dans les
les instutions européennes mais, aussi, dans les Etats membres, qui assure
la cohésion de l’Europe et la democratie.

Evitons les amalgames, la langue n’est pas comparable à la monnaie. Il est
grand temps de faire de la clarté sur ce point.


Anna-Maria.Campogrande@cec.eu.int

Le texte suivant est extrait de Libération.fr

http://www.liberation.com/page.php?Article=64595

Bruxelles speaks english

La langue unique de l’Union élargie devrait être, sans surprise, l’anglais.
Les travaux de la Convention européenne, chargée de préparer la Constitution
de la grande Europe, sont impitoyables pour la langue de Molière : tous les
pays candidats ont choisi, quasiment sans exception, de pratiquer l’idiome
de Shakespeare. : tous les pays candidats ont choisi, quasiment sans
exception, de pratiquer l’idiome de Shakespeare. Pourtant, le régime
linguistique était, au départ, particulièrement libéral : les représentants
des pays membres de l’Union s’expriment et sont interprétés dans l’une des
onze langues officielles. Les représentants des treize pays candidats
peuvent bénéficier du même régime à condition de fournir leurs interprètes.
Sinon, ils ont le choix entre les onze langues de l’Union. Rapidement, les
futurs adhérents ont renoncé à leurs coûteux interprètes au bénéfice de la
langue qu’ils connaissent le mieux. Et le triste constat est là : c’est
l’anglais qui triomphe. Il y a fort à parier que ce régime quasi unilingue
s’imposera petit à petit, puisque l’une des options envisagée pour faire
face au coût des interprétations et des traductions est de laisser une
partie des frais aux Etats membres.

(Le 18 novembre 2002)

NDLR – Il est pressant que vous interveniez auprès des autorités politiques
de vos pays respectifs et de l’Union européenne afin que la Constitution
européenne respecte la diversité culturelle et linguistique de l’Europe. La
création de l’Union européenne n’avait pour objectif la banalisation des
langues de ses états membres. à vous de le dire !