BRITISH COUNCIL: « DANS 25 ANS, LE NÉERLANDAIS SERA UNE LANGUE MORTE! »

British Council: "Dans 25 ans, le néerlandais sera une langue morte!"

BRUXELLES 03/10/2002. L’Union Européenne pour l’Espéranto a demandé à Son
Excellence Sir Colin Budd, ambassadeur de Sa Gracieuse Majesté Britannique
auprès des Pays-Bas, de présenter des excuses pour la conférence que le
directeur du British Council, David Alderdice, présentera ce vendredi 4 octobre
au Stedelijk Lyceum Zuid à Enschede (NL) (
http://lingvo.org/nl/2/37
)

Le sujet de cet exposé est très éloquent : ‘Everybody should be raised
bilingually because in 25 years’ time Dutch will be a dead language’:

http://lingvo.org/dokumentoj/dutch_will_be_a_dead_language.html
.

Membre de l’Union Européenne pour l’Espéranto et néerlandophone, Dan Van
Herpe, qualifie ce titre d’incongru et d’injurieux envers les néerlandophones,
et il s’est adressé à l’ambassadeur britannique, Sir Colin Budd : "Excellence.
C’est avec beaucoup de regret et de douleur que je vous écris à propos d’une
conférence qui sera présentée le 4 octobre par l’attaché culturel de
Grande-Bretagne aux Pays-Bas".

"Je n’assisterai certainement pas à cet exposé", précise Dan Van Herpe. Sans
parler du titre, il y a aussi une "menace très sérieuse" due à la domination
croissante de l’anglais en Europe. "Une conférence présentée par un attaché
culturel de Grande-Bretagne, et en plus directeur du British Council, sous le
titre : "Dutch will be a dead language", est particulièrement alarmante pour les
Européens non anglophones vu la montée de la discrimination linguistique". Van
Herpe souligne qu’aux Pays-Bas également se multiplient les annonces de
recrutement s’adressant plus spécialement à des "English native speakers" (voir
http://www.lingvo.org/zz/2/15). "Même des universités néerlandaises, comme
l’Ecole Supérieure d’Amsterdam et l’Université Erasme, de même que des sociètés
néerlandaises comme ABN Amro, ne se contentent plus d’engager des personnes
maitrisant l’anglais, mais elles donnent en outre la préférence à des candidats
étant d’ "English mother tongue".

Van Herpe trouve que les Pas-Bas ont déjà trop payé pour l’anglais. "Le
déficit économique semble être aussi aggravé par le fait que les pays non
anglophones de l’Union Européenne ont payé l’an dernier pour des disques, des
films et d’autres productions audio-visuelles importés d’Australie,
d’Angleterre, du Canada , des Etats-Unis, de Nouvelle-Zélande, plus de 10
milliards d’euros que de ce qui a été exporté vers ces pays anglophones.
L’anglais est tellement dominant que l’on ne présente presque plus de films en
néerlandais aux Pays-Bas".

L’Union Européenne pour l’Espéranto voudrait que Sir Colin Budd présente des
excuses à tous les Néerlandophones, mais, jusqu’à présent, Son Excellence est
restée muette!

Informations complémentaires pour les journalistes :
Europese Esperanto-Unie, Nieuwe Binnenweg 176, 3015 BJ Rotterdam, Pays-Bas,
Tel.: +31 10 436 1044. Fax : +31 10 436 1751. Ou à Bruxelles : Tél.: 00 32
(0)485 – 988.239

Invitation pour la conférence ‘Everybody should be raised bilingually because
in 25 years’ time Dutch will be a dead language’:

http://lingvo.org/dokumentoj/dutch_will_be_a_dead_language.html

Cours accéléré d’espéranto:

www.cursodeesperanto.com.br

(Le 3 octobre 2002)