AU QUÉBEC : TOUT POUR LA FRANCOPHONIE

TRIBUNE DE GENèVE
SAMEDI-DIMANCHE
* 6-7 JUILLET 2002

Au Québec : tout pour la francophonie

Genève, 25 juin.- Il existe, au Québec, une organisation qui prend de plus en
plus d’importance : « Impératif français ». C’est une force sans cesse en
mouvement dont les objectifs sont de protéger et promouvoir la langue française
et contribuer au rayonnement des cultures d’expression française. Mes amis…
pas mal du tout ce programme ! Cette force sait s’organiser pour atteindre ses
objectifs. C’est ainsi que Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français,
organise avec ses collègues et fidèles une manifestation plus que charmante : «
L’Outaouais en fête » (l’Outaouais sépare les provinces d’Ontario et de Québec).
Le programme, bien ficelé, se présente ainsi : l’énoncé du jour étant suivi d’un
« titre ». Jugez-en ! Vendredi… « et c’est parti ». Samedi… « et ça continue
». Dimanche… « les gens du pays » et enfin, lundi… « Québec, c’est à ton
tour ». Avec la participation d’une belle brochette d’artistes dont, en tête,
Robert Charlebois. On peut aussi citer Yelo Molo (les prédécesseurs du mouvement
punk-ska au Québec), Violon Dingue (pour les enfants), Edith Butler alias «
paquet d’nerfs » sans oublier les Loco-Locass dont on nous a dit (à la
Québécoise) qu’« ils éructent leurs mots, déblatèrent avec brio ». Le discours
patriotique, toujours très attendu, est écouté religieusement, la messe de la
Saint-Jean étant fréquentée. C’est aussi le spectacle d’une dizaine de voiliers
qui défilent, aux couleurs du Québec, sur la rivière des Outaouais… j’en passe
et des meilleures.

Et nous, les Suisses francophones, que faisons-nous? Nous ne savons que
râler. Eux, ceux d’Impératif français, ne se gênent pas de rappeler au
Gouvernement du Québec : « Attention, le français, ça s’impose ! ».


Pierre G. Théus

Pierre G. Théus