ANGLICISATION DE GATINEAU II

ANGLICISATION DE GATINEAU II
Gatineau est une ville québécoise; Ottawa est la capitale du Canada.

(Le texte suivant du journmaliste Paul Gaboury est extrait du journal LeDroit
du 10 octobre 2002)

Jean-Paul Perreault invite Dyane Adam à aider Gatineau à contrer
l’anglicisation.

La commissaire aux langues officielles Dyane Adam devrait travailler à la
promotion de mesures de francisation pour Gatineau au lieu de se porter à la
défense de la communauté anglophone qui se plaint des services offerts par la
ville.

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, s’est dit estomaqué,
hier, d’apprendre que la commissaire Dyane Adam pouvait laisser entendre, comme
le parti de l’Alliance canadienne la semaine dernière, que les services
disponibles à la communauté anglophone n’étaient pas satisfaisants dans la
nouvelle ville de Gatineau.

Du côté de l’Alliance

" C’est étrange que la commissaire Adam se range du côté de l’Alliance dans
le dossier des langues officielles, surtout qu’elle vient de déposer un rapport
où elle reconnaît à la page 14 que les Québécois francophones, même s’ils sont
majoritaires au Québec, font néanmoins partie de la minorité linguistique
canadienne et qu’il faut protéger la langue française, même au Québec ", a fait
remarquer M. Perreault.

Il rappelle que la Commissaire a déjà reconnu dans d’autres rapports que la
fonction publique fédérale est anglicisante dans l’Outaouais québécois. Elle
devrait donc, selon lui, consacrer ses efforts à renverser cette anglicisation
que le gouvernement fédéral impose à la ville de Gatineau.

L’assimilation

" La commissaire Adam devrait s’occuper de problèmes beaucoup plus urgents
que de tenter de faire progresser l’acculturation et l’anglicisation à Gatineau,
où les transferts linguistiques sont favorables à 100 % à la communauté
anglophone ", a soutenu le président d’Impératif français.

Il a cité en exemple que le taux d’assimilation en Colombie-Britannique frise
les 75 %, qu’il n’y a même pas d’université entièrement de langue française en
Ontario et que les gens ne peuvent pas mourir dans leur langue à travers le
pays.

Le président d’Impératif français a tenu d’ailleurs à rappeler que Gatineau
est une ville québécoise, alors qu’Ottawa est la capitale canadienne où on
retrouve les institutions du gouvernement fédéral, comme la Chambre des
communes, le Sénat, la Cour suprême. " C’est Ottawa, et pas Gatineau, qui
devrait se doter d’un statut de ville bilingue afin de s’ajuster à la réalité
canadienne ", a fait remarquer M. Perreault. (fin du texte du Droit)


L’adresse électronique de la Commissaire aux langues officielles, Mme Adam,
que nous vous recommandons grandement d’utiliser est :
message@ocol-clo.gc.ca

D’autres adresses utiles :

M. Sylvain Simard
Ministre responsable de l’Outaouais
ministre@meq.gouv.qc.ca

Mme Diane Lemieux
Ministre responsable de la Charte de la langue française
diane.lemieux@mcc.gouv.qc.ca

M. André Boiclair
Ministre des Affaires municipales
ministre@menv.gouv.qc.ca

M. Yves Ducharme
Maire de Gatineau
Maire@ville.gatineau.qc.ca

Bureau des conseillers de Gatineau :

Conseillers@ville.gatineau.qc.ca

(Le 11 octobre 2002)

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél.: (819) 684-7119 ou 684-8460
Téléc.: (819) 684-8409 ou 684-5902
Courriel:
President@imperatif-francais.org

Site:
http://www.imperatif-francais.org