AMÉRICANISONS NOS ENFANTS

AMéRICANISONS NOS ENFANTS

American Village : Les enfants de 8 à 12 ans doivent oublier leur nom en adoptant un nom américain, compter en dollars et célébrer les fêtes étasuniennes.

J’ai découvert sur votre site, les pages décrivant les séjours de l’ « AMERICAN VILLAGE » à l’adresse

http://caesug.ujf-grenoble.fr/VALERIE/ENFANCE/ENF%20COLO/Am.village.html

Ils sont destinés aux enfants qui « rêvent d’Amérique mais ne peuvent pas y aller ».

Les enfants de 8 à 12 ans qui y sont accueillis doivent oublier leur nom en adoptant un nom américain, ils doivent compter en dollars et célébrer les fêtes étasuniennes.

Il ne leur restera plus qu’à se nourrir uniquement de hamburger, à s’abreuver de Coca-cola et à chanter le Star-spangled Bannel, le main sur le coeur, chaque matin en hissant le drapeau étoilé.

Cette technique relève du lavage de cerveau et du sectarisme. Il ne s’agit plus de jouer aux indiens ou à la marchande mais bel et bien d’abandonner son identité nationale au profit d’une autre. L’apprentissage d’une langue, démarche respectable par ailleurs, ne nécessite pas une telle mise ne scène et une telle dépersonnalisation. Il s’agit de jeunes enfants à qui on inculque en substance : ton nom est indigne de l’Amérique, ta monnaie ne vaut rien, tes fêtes sont ringardes. Seul le peuple étasunien est grand et sa culture digne d’intérêt.

Certes, cette méthode doit avoir une certaine efficacité dans l’apprentissage de la langue américaine. Mais le prix de cette efficacité est inacceptable.

C’est de la manipulation au profit d’une hégémonie déjà pesante qui trouve ainsi sur votre site des complicités naïves ou serviles.

Je m’étonne qu’un site consacré aux loisirs des employés du CNRS et de l’université de Grenoble laisse une place à une telle propagande. Votre statut de serviteurs de l’Etat devrait vous rendre particulièrement hostiles à l’égard de ces entreprises de manipulation et de dépersonnalisation de nos jeunes Français.

Marceau Déchamps ( marceau.dechamps@laposte.net )

(Le 4 janvier 2002)