AIR CANADA

AIR CANADA

(Extrait du site de Radio-Canada le samedi 9 novembre 2002)

Air Canada change sa directive interdisant aux unilingues francophones
d’occuper un siège près d’une sortie de secours dans un avion. (Voir à fin
du texte suivant)

Le ministre fédéral responsable des langues officielles a demandé à Air
Canada de changer sa directive interdisant aux unilingues francophone de
s’asseoir près des sorties de secours. Stéphane Dion a d’ailleurs qualifié
la directive de discriminatoire et de choquante et a souligné qu’elle va à
l’encontre des promesses de la direction du transporteur aérien d’améliorer
sa performance linguistique. Une semaine plus tard, Air Canada reconnaît
avoir été malhabile dans son choix de mots.

Mais en réalité, rien ne change. Air Canada n’offre pas de service en
français sur toutes ces lignes. Lorsque le personnel de bord sera unilingue
anglophone, les unilingues francophones devront encore changer de place.

AIR CANADA
Pas de francophones près des issues de secours

(Extrait du site Internet de Radio-Canada le jeudi 31 octobre 2002.)

Radio-Canada a pris connaissance d’une directive d’Air Canada qui présente
comme solution à son manque de personnel bilingue d’interdire aux passagers
unilingues francophones de prendre place près des sorties de secours.

La directive qui date de mai stipule que «s’il n’y a aucun membre du
personnel de bord qualifié en français à bord, aucun passager unilingue
francophone ne doit prendre place sur les sièges près des sorties de secours
au-dessus des ailes».

Pour sa part, le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales,
Stéphane Dion, a trouvé cette directive «hallucinante» et il s’est interrogé
si une telle mesure aurait pu s’appliquer aux anglophones. Il a indiqué
avoir saisi son homologue aux Transports, David Collenette.

Air Canada affirme que sa directive repose sur une règle émise par Transport
Canada qui demande pourtant à la compagnie aérienne d’attribuer les sièges
situés près des sorties de secours à des passagers parlant français et/ou
anglais.

Le transporteur explique que l’intégration du personnel de Canadien,
essentiellement unilingue anglophone, ne lui permet pas, pour l’instant, de
garantir la présence d’au moins un membre du personnel parlant français par
avion. La compagnie assure cependant que cela sera possible d’ici la fin de
l’année, avec l’intégration des listes d’ancienneté de Canadien et d’Air
Canada.

NDLR – Vous pouvez faire parvenir vos commentaires aux adresses suivantes :
Air Canada
http://www.aircanada.ca

Commissariat canadien aux langues officiellles

http://www.ocol-clo.gc.ca/9f.htm

M. Stéphane Dion
Ministre responsable des langues officielles
Courriel : Dion.S@parl.gc.ca

(Ce texte nous a été communiqué par notre correspondant M. Daniel A. Duclos)