ACADIE, TERRE PROMISE

ACADIE, TERRE PROMISE

Il faut se battre pour ne pas disparaître.

à tous ceux qu’intéressent notre histoire commune et la défense de la
Francophonie, je suis heureux d’annoncer la sortie de mon dernier roman: Acadie,
terre promise (1er tome : 1695-1755, le second prévu pour septembre 2003), aux
Presses de la Cité. La diffusion est axée sur la France, certes, mais avec une
distribution additionnelle au canada, par l’entremise du bureau des Presses à
Montréal.

On pourra se procurer le livre au canada au cours du mois de mai. Je suis à
la recherche de personnes-contact chez vous, tant pour la critique de l’ouvrage
par les médias que pour sa diffusion dans l’espace francophone d’Amérique. Le
membre de la Ligue de défense de la langue française que je suis sollicite donc
votre aide. De mon côté, je propose d’être pour vous, à travers une histoire
acadienne que mes compatriotes connaissent fort mal, une passerelle vers les
médias de France d’ores et déjà intéressés par ce roman : journaux, radios
(France Inter, France Info, RTL… TV locales et régionales, etc), en attendant
la suite. Le 400è Anniversaire de l’Acadie est un événement que je me fais déjà
un plaisir d’annoncer et de décrire au public. Il est sans doute d’autres thèmes
chers à vos coeurs dont je pourrai me faire l’écho ici, dans la mesure de mes
moyens.

Si les projets à long terme de Vivendi Universal, qui chapeaute le groupe
éditorial des Presses de la Cité, ne sont pas encore très clairs pour ce qui
concerne la littérature, il est permis d’espérer cependant que les "tuyaux" de
communication fonctionneront équitablement entre France et Amérique anglophone,
et que le Groupe mettra son énergie au service des auteurs francophones, des
deux côtés de l’Atlantique. C’est à ces conditions qu’ici de nombreux auteurs
attachés à la défense de la langue française continueront à signer des contrats
avec les nombreuses maisons du Groupe.

Il faut donc se battre pour ne pas disparaître et nous sommes tous d’accord
là-dessus. La vigueur éditoriale d’Impératif Français est réconfortante, et me
plaît beaucoup. J’adhère à cette éthique et ne demande qu’à servir, encore une
fois, une bonne cause.

A bientôt, j’espère.

Bien cordialement et solidairement,

Alain Dubos.

Pédiatre, romancier, ancien Vice-Pt de Médecins sans frontières.

Courriel : alain.dubos5@wanadoo.fr

Attachée de Presse : Martine Mebark : 00331.44.16.06.84

(Le 22 avril 2002)