ZACHARY RICHARD

ZACHARY RICHARD
La France prend une direction néfaste pour son avenir culturel

Cher Zachary Richard, Je vous connais par vos chansons et par les médias.
Vous avez toute mon admiration pour votre carrière originale solidement reliée
à vos racines culturelles. Ces racines, vous avez bien raison de faire
connaître au Monde. La Louisiane est un beau pays et elle a une riche culture.
Et je viens de visiter votre site Internet fort intéressant à l’adresse http://www.zacharyrichard.com/richardfrench/
Il me faut dire que je l’ai trouvé grâce à « Impératif français » (http://www.imperatif-francais.org/
) et à une lettre que j’y ai trouvée ( http://www.imperatif-francais.org/parole.html#TOULOUSE
) qui donnait un lien vers votre site . Je suis bien heureux d’avoir visité la
Louisiane au moins une fois, en 1979, à l’occasion de ma participation à une
conférence de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) dont
j’étais membre. C’était à New Orleans / Nouvelle Orléans, et j’en ai
profité pour faire une petite tournée en pays « cajun » : Lafayette,
St-Martinville, les bayous, etc. à St-Martinville, j’avais rencontré un homme
assez extraordinaire du nom de Max Greg(g) qui tenait une boucherie-restaurant,
« La Boucherie du Cajun », où presque le monde entier avait défilé ! Des
diplomates, des premiers ministres, des touristes, etc. Max était très fier de
nous dire qu’il venait de publier à ses frais un guide touristique du « Pays
cajun ». Je l’avais rencontré à la Délégation Générale du Québec à
Lafayette qui existait encore et que des gens sans coeur ont depuis fermée en
coupant des liens importants entre nos deux peuples… Tout cela pour vous dire
surtout que j’ai bien aimé la visite que je viens de faire à votre site
Internet. Je vous félicite particulièrement pour le compte rendu de votre
récent séjour à Toulouse et pour les choses très vraies que vous dites sur
l’anglicisation imbécile de cette ville magnifique («La ville rose»). http://www.zacharyrichard.com/richardfrench/toulouse.html
Cette anglomanie parfois délirante, je l’ai personnellement constatée, surtout
au cours de mon dernier voyage, car je suis souvent allé à Toulouse par
affaires et par plaisir. Il est bon que ces choses soient dites par des
francophiles comme nous qui se désolent sincèrement de voir la France prendre
une direction néfaste pour son avenir culturel, et même économique car tout
est relié.

Très sincèrement,

Jean-Luc Dion,
ing. Trois-Rivières
JL.DION@Sympatico.Ca

(Le 8 août 2001)