VICTOIRE DU PEUPLE FRANCO-ONTARIEN

VICTOIRE DU PEUPLE FRANCO-ONTARIEN
«Les Franco-Ontariens ont des droits, des droits constitutionnels, des
droits intouchables aux institutions qui sont vitales à leur
épanouissement.» (Mme Gisèle Lalonde)

Extrait du jugement de la Cour d’appel de l’Ontario :
«(8)L’appel de l’Ontario est rejeté, l’ordonnance annulant les directives de
la Commission relatives à Montfort est confirmée, et la question est
renvoyée au ministre pour réexamen conformément aux présents motifs.»

Nous publions ci-après la version intégrale de la déclaration de Madame
Gisèle Lalonde, présidente S.O.S Montfort suite au jugement de la Cour
d’appel de l’Ontario. Le jugement est disponible à la fin.

Le 7 décembre 2001 – Chers amis, chers défenseurs de Montfort, Enfin, un
soleil resplendissant se pointe à travers les nuages depuis dix heures ce
matin. Une tempête de presque cinq ans s’apaise. Et cet espoir qui m’a
portée tout au long me fait croire qu’elle est finie.

Montfort est vivant.

Et nous sommes toujours debout, plus grands et plus forts que jamais. Plus
Franco-Ontariens, plus Franco-Ontariennes, que jamais. La communauté
franco-ontarienne n’a pas eu peur. Et aujourd’hui, elle récolte les fruits
de son courage.

Je vous dirais que c’est un grand jour. Mais, la lutte de Montfort en est
parsemée. C’est une véritable épopée que nous avons vécue, que nous vivons
aujourd’hui et que nous continuerons de vivre.

Personnellement, je me souviendrai de tous ces grands jours, qui m’ont donné
la chance de voir ma communauté dans ce qu’elle a de plus beau, de plus
noble, de plus sincère, de plus vrai.

Cinq ans, ça ne nous rajeunit pas. Nous avons tous vieilli. Nous avons tous
eu à faire des sacrifices. Et je remercie le ciel d’avoir eu la santé,
malgré certains moments difficiles, de traverser ce combat et d’être
toujours ici avec vous aujourd’hui.

La victoire de ce matin, comme toutes nos autres victoires, vous appartient.
C’est une victoire du peuple franco-ontarien.

Le jugement de la Cour d’appel de cette province est unanime, clair, net et
précis. Les Franco-Ontariens et les Franco-Ontariennes ont des droits, des
droits constitutionnels, des droits intouchables aux institutions qui sont
vitales à leur épanouissement.

C’est une confirmation juridique de la promesse politique qu’on nous a faite
il y a maintenant plusieurs décennies, à savoir que nous avions notre place
dans cette province et dans ce pays.

Avoir notre place, c’est être traités par nos gouvernements comme des
citoyens et des citoyennes à part entière.

Mais, avoir notre place, c’est d’abord et avant tout avoir le courage de
prendre notre place. Et ce courage, ensemble, nous l’avons eu. Et nous l’
avons prouvé au pays tout entier.

Une fois de plus, je tiens à remercier du fond du coeur tous ceux et celles
qui nous ont appuyés, qui n’ont jamais flanché, tout au long de cette lutte.
Tous ces francophones — et anglophones– pour la plupart anonymes, de
partout au Canada, de tous les milieux de la société qui ont fait leur part
pour nous permettre de réaliser le miracle de Montfort.

Un merci tout spécial à tous les Québécois et Québécoises qui ont renoué
leurs liens fraternels avec nous durant cette lutte dont ils ont partagé l’
idéal.

Enfin, c’est sans amertume qu’aujourd’hui je tends la main au Premier
ministre de l’Ontario M. Mike Harris et à tous les membres de sont
cabinet. La crise de Montfort a assez duré. Il est temps pour nous tous de
passer à autre chose. D’accepter qu’un jour nouveau se lève en Ontario et
que, dans ce monde assoiffé de paix comme jamais, l’heure est venue à la
réconciliation, à la compréhension et la coopération.

Nous n’avons jamais demandé rien de plus, ni de moins, que le respect de
notre droit sacré de naître, vivre et mourir en français dans cette province
et ce pays dont nous sommes l’un des peuples fondateurs.

Nous ne cesserons jamais de défendre ce droit, à Montfort et ailleurs.

Et je termine en disant à tous les francophones du pays : Soyez fiers d’être
qui vous êtes, de votre langue, de votre culture, de vos institutions, de
votre histoire.

Courage. Notre cause est juste.

Merci.

Le jugement de la Cour d’appel de l’Ontario est accessible sur le site
Internet de l’hôpital Montfort :

http://www.hopitalmontfort.com