TELBEC VS « CANADIAN NEWS WIRE »

TELBEC VS « CANADIAN NEWS WIRE »

Nous tenons à féliciter l’agence de presse
Telbec.

Nous tenons à féliciter l’agence
de presse Telbec qui a diffusé le message suivant sur son fil de presse
franco-canadien qui rejoint tous les principaux médias francophones du Canada
alors que l’agence Canadian News Wire (CNW) a refusé de le faire en
raison, dit-elle, du « contenu» et, soi-disant, de l’imprécision quant à la
source de l’information. Pourtant, vous constaterez que le nom d’Impératif
français ainsi que toutes ses coordonnées figurent clairement à la fin du
communiqué comme source de celui-ci. Notre communiqué avait été transmis à CNW
le mardi 27 novembre à 22 h 42 pour diffusion le lendemain à 8 heures AM, heure
à laquelle les salles de nouvelles sont en pleine activité.

Après plusieurs appels
téléphoniques, Canadian News Wire (CNW) est revenu sur sa décision pour
nous annoncer qu’ il venait de diffuser notre communiqué dans sa version
originale sur son fil de presse. Il était toutefois passé 16 heures, moment où
bien des salles de presse ont cessé ou sont sur le point de cesser ou de réduire
leurs activités.

Nous reproduisons textuellement,
ci-après, le communiqué que Canadian News Wire (CNW) avait d’ abord
refusé de diffuser et que Telbec a diffusé avec empressement :

Pour diffusion au réseau Canada
français le mercredi 28 novembre à 8 heures. Merci !

LE GOUVERNEMENT CANADIEN
D’ACCORD AVEC L’éPURATION ETHNIQUE ?

Le gouvernement canadien refuse
de reconnaître les torts causés aux Acadiens par la Couronne britannique qui les
a chassés de leurs terres, spoliés de leurs biens et déportés entre 1755 et
1763. La motion demandant à la Couronne britannique de reconnaître les torts
qu’elle a fait subir au peuple acadien a été rejetée par la Chambre des Communes
par 182 voix à 59.

En refusant de reconnaître les
dommages causés au peuple acadien, le gouvernement canadien se dit d’accord
officiellement, près de 250 ans plus tard, avec l’épuration ethnique dont ont
été victimes les Acadiens et les Canadiens français.

On se rappellera que le
gouvernement canadien s’est excusé publiquement à l’endroit des Canadiens
d’origine japonaise pour le sort inacceptable que le Canada leur a fait subir
durant la Deuxième Guerre mondiale. Au Canada, il vaut mieux être immigrant que
Canadien français !

Pour sa part, le conservateur
Peter McKay, député de Nouvelle-écosse, qui s’était déclaré favorable à la
motion, a qualifié la déportation d’acte d’épuration ethnique.

Le simple fait que des députés
acadiens et québécois aient voté contre cette motion qui visait à reconnaître
cette tentative d’anéantissement d’une population francophone par la déportation
montre bien que les effets pervers de cette épuration ethnique perdurent
toujours 250 ans plus tard !

Source :

Impératif français
Recherche et communications
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél.: (819) 684-7119
Téléc.: (819) 684-5902
Courriel:
Imperatif@imperatif-francais.org

Site:
http://www.imperatif-francais.org