SUITES AU RAPPORT LAROSE

SUITES AU RAPPORT LAROSE

Pour venir en aide à la langue française, le gouvernement du Québec s’engage
à maintenir l’anglicisation des immigrants, à offrir plus d’anglais dans nos
écoles et à procéder à une restructuration inutile.

Le texte suivant extrait de Cyberpresse avec PC le confirme :

«à la suite du rapport Larose, le ministre de l’éducation, François
Legault, a annoncé ce matin son intention d’augmenter les heures
consacrées au français au primaire et au secondaire et de faire commencer
l’enseignement de l’anglais dès la troisième année du primaire.
Québec entend également revitaliser la francisation des entreprises.

Dans ses remarques émises ce matin, à Québec, la ministre responsable de
la charte de la langue française, Diane Lemieux, a aussi annoncé qu’elle
rejette l’idée d’imposer le CEGEP en français aux membres des communautés
culturelles. Cependant, elle appliquera un coup de barre pour un
enseignement plus intensif de l’anglais en 5e et 6e années.

D’autre part, au moins quatre organismes seront dorénavant chapeautés par
un seul, le Conseil québécois de la langue française, doté d’un mandat de
surveillance et chargé de faire rapport à la ministre annuellement. Parmi
les organismes ainsi aspirés figurent l’Office de la langue française, le
Conseil de la langue française, la Commission de toponymie et le
Commission de protection de la langue française.»

NDLR – Adresse utile :

Madame Diane Lemieux
Ministre
Application de la Charte de la langue française
diane.lemieux@mcc.gouv.qc.ca

(Ce texte vous a été communiqué par notre correspondant M. Daniel A. Duclos)