SECONDE VILLE FRANÇAISE DU MONDE

SECONDE VILLE FRANçAISE DU MONDE
Préserver la première vitrine du Québec et la francophonie en Amérique.

LE DéPUTé FéDéRAL DE LA SECONDE PLUS VIEILLE VILLE DU QUéBEC éCRIT AU MAIRE
DE LA SECONDE VILLE FRANçAISE DU MONDE

Trois-Rivières, ce 21 novembre 2001 – Le député de Trois-Rivières à la
Chambre des communes, Monsieur Yves Rocheleau, a rendu publique aujourd’hui
la lettre qu’il adresse à Monsieur Gérald Tremblay, maire élu de la nouvelle
ville de Montréal.

Monsieur Rocheleau met en exergue, dans cette correspondance, l’importance
pour le nouveau maire de préserver la première vitrine du Québec et de la
francophonie en Amérique ainsi que sa responsabilité à concilier des vues qu’il
qualifie de « différente, pour ne pas dire divergentes» qui existent
actuellement sur la destinée de Montréal.

**************
Trois-Rivières, le 19 novembre 2001

Monsieur Gérald Tremblay
Maire de Montréal
275, rue Notre-Dame Est
Montréal (Québec)
H2Y 1C6

Objet : Le rayonnement du nouveau Montréal, métropole française d’Amérique

Monsieur le Maire,

J’aimerais d’abord, en mon nom personnel, vous féliciter sincèrement pour
votre élection à la mairie du nouveau Montréal, qui verra officiellement le
jour le 1er janvier 2002. Vous n’êtes pas sans savoir que la tâche qui vous
attend sera des plus importantes et des plus cruciales, non seulement pour
le développement de Montréal mais aussi pour celui du Québec et de la
francophonie internationale. Car en tant que métropole du Québec et
deuxième ville française du monde, Montréal, ville d’un cosmopolitisme
rayonnant et vivifiant, se doit d’être à la hauteur de son statut, comme de
tout ce qui constitue sa spécificité.

à titre de député de Trois-Rivières, j’ai ainsi l’honneur de représenter
une circonscription comptant l’une des trois premières villes ayant été
fondée au Québec. Québec, Trois-Rivières et Montréal, créées respectivement
en 1608, 1634 et 1642, illustrent fidèlement, sans l’ombre d’un doute, la
réussite que constitue le Québec d’aujourd’hui. Alors que Québec est le lieu
de nos institutions politiques et démocratiques, que Trois-Rivières, « ville
d’histoire et de culture », symbolise notre grande tradition industrielle et
l’importance de nos richesses naturelles, Montréal, quant à elle, incarne à
tout point de vue notre réussite collective, économique notamment, et
constitue, de par son ouverture sur le monde et son cosmopolitisme, la
première vitrine du Québec et de la francophonie en Amérique.

Vous aurez, parmi vos responsabilités, celle de préserver ce patrimoine
mondial inestimable. Or, les défis seront grands et vous serez appelé à
concilier des vues différentes, pour ne pas dire divergentes, sur la
destinée de Montréal. La dynamique qui l’animait auparavant ayant
définitivement changé avec son élargissement à la totalité de l’île,
Montréal devra, sous votre leadership, apprivoiser cette nouvelle réalité et
la transformer en succès tout en préservant ce qui fait d’elle une ville
unique de par, d’abord et avant tout, son caractère français. Vous avez d’
ailleurs déjà courageusement démontré votre volonté d’aller dans le sens de
ce nouveau Montréal dont l’intégrité territoriale sera respectée et j’ose
espérer que vous estimez de la même façon son intégrité identitaire.

Enfin, je vous souhaite, en tant que citoyen ainsi préoccupé de l’avenir
non seulement de Montréal mais du Québec, de pouvoir relever avec
enthousiasme et détermination l’immense défi que constitue l’atteinte de la
place qui nous revient en Amérique et sur la scène internationale.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les
meilleurs.

Le député de Trois-Rivières,

(signé)

Bureau de Yves Rocheleau
Député fédéral de Trois-Rivières
(819) 378-0123
yves.rocheleau@tr.cgocable.ca