L’HONNEUR DU GRAND SERVITEUR DU QUÉBEC

L’HONNEUR DU GRAND SERVITEUR DU QUéBEC

Il y a un an le 14 février 2000…

plus de trois cent personnes représentants tous les milieux de la société québécoise soulignaient au Musée des Beaux Arts de Montréal, sous la présidence d’honneur de Bernard Landry, Vice-premier ministre du Québec et en présence du premier ministre Lucien Bouchard

la contribution exceptionnelle de Yves Michaud à la vie publique québécoise

Ce soir-là, et depuis, diverses personnalités ont rendu les témoignages suivants :

" En votant contre la loi 63, Yves Michaud a sacrifié son avenir parlementaire mais ce qu’il a gagné devant l’Histoire, c’est d’avoir sauvé l’honneur de l’Assemblée nationale du Québec ".
Me FRANCOIS AQUIN
Premier député indépendantiste à l’Assemblée nationale

" Le Québec a besoin de parlementaires de la trempe de Yves Michaud ".
HéLèNE PELLETIER-BAILLARGEON
écrivaine

" Yves Michaud a le pouvoir d’exprimer haut et fort la nature de ses convictions et de prendre des initiatives, parfois risquées, toujours courageuses. Voilà bien, ce qui à mes yeux, lui confère l’étoffe d’un homme d’état".
BERNARD DORIN
Ancien Ambassadeur de France au Brésil, au Japon et au Royaume-Uni.

" Ses grands combats par la parole et par la plume ont été menés et se poursuivent dans les plus grands domaines de la politique, de la culture et principalement de la langue française, de l’économie perçue d’abord comme facteur et expression de l’évolution de la société ".
JEAN-MARC LéGER
Journaliste

" Quelle nouvelle rafraîchissante dans cette grisaille de l’automne et des élections fédérales que l’appel de l’exécutif de Mercier à te porter candidat à l’investiture !
FERNAND DAOUST
Ex-Président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) 19 -19

" Je serais le plus heureux des hommes si Yves Michaud revenait en politique. Quand des observateurs disent que cela déplairait à l’establishment péquiste s’il était candidat, je peux vous dire que ce n’est sûrement pas mon cas. C’est un homme de très grande valeur qui serait bien accueilli par tout le monde. C’est une des carrières les plus extraordinaires du Québec "
BERNARD LANDRY
Vice-premier ministre du Québec, Ministre d’état à l’économie et aux Finances.

" Avec M. Michaud, M. Bouchard hériterait d’un héros historique en faveur du français… »
MICHEL DAVID
Chroniqueur politique. LE SOLEIL

Dix mois après, le 14 décembre 2000…

l’Assemblée nationale du Québec adoptait unanimement, sans préavis, sans nuance , sans débat, sans les députés ne prennent connaissance des propos de M. Michaud et sans qu’aucun d’entre eux se lève pour demander à entendre l’intéressé, une motion de blâme à son endroit condamnant ses propos soi-disant «inacceptables ». Deux jours avant , le 12 décembre 2001, quelques heures après que M. Michaud eut déclaré qu’il se porterait candidat à l’investiture du Parti Québécois dans Mercier, M.Robert Libman, directeur du B’Nai Brith au Québec, ordonnait à M. Lucien Bouchard d’invalider sa candidature en le qualifiant de « dinosaure ». M. Bouchard se rendit précipitamment de bonne grâce à la demande de M. Libman et décréta avec la complicité de l’Opposition libérale l’excommunication politique d’un citoyen éminent, respecté et respectable.

1L’Assemblée nationale a gravement porté à l’honneur et à la réputation de M. Michaud, et à travers lui , tous les citoyennes et citoyennes du Québec désormais passibles du courroux des députés s’ils viennent à tenir des propos qui leur déplaisent.

2L’Assemblée nationale a méconnu un principe élémentaire voulant que toute personne accusée de quoi que ce soit, bénéficie de la présomption d’innocence, connaisse les motifs de son accusation, enregistre son plaidoyer, et assume sa défense pleine et entière;

3L’Assemblée nationale a violé la loi suprême de l’état québécois, la Charte des droits et libertés de la personne, (article 3) :

« Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’opinion, la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’association. »

NOUS SOUSSIGNéS, dirigeants de SOLIDARITé YVES MICHAUD, association créée pour la défense et la liberté d’expression, demandons en notre nom et au nom des milliers de citoyennes et de citoyens, des groupements, mouvements nationaux , exécutifs et associations de circonscriptions du Parti Québécois, de réparer dans les meilleurs délais les torts causés à la réputation jusqu’à ce jour sans tache, de l’un des plus éminents serviteurs de la patrie québécoise.

Jean Pierre BONHOMME, journaliste, président; Dr Georges-étienne CARTIER , vice-président; Me Jacques CAREY,secrétaire ; Pirandelle CôTé, professeure, Pierre FALARDEAU, cinéaste, administrateurs.

à défaut par le premier ministre du Québec d’annoncer dans les meilleurs délais son intention de prendre les mesures nécessaires pour rétablir l’honneur et l’intégrité de Yves Michaud souillés par l’Assemblée nationale, nous engageons ce dernier à entamer les procédures judiciaires appropriées pour restaurer ses droits et le soutenons sans réserve dans cette entreprise. Les contributions financières pour défrayer les frais judiciaires de la défense de Yves Michaud, si modestes soient-elles sont acceptées par chèque ou mandat postal à l’ordre de:

SOLIDARITé YVES MICHAUD
B.P. 1103, Succ. Snowdown
Montréal ( Québec) H3X 3Y1