LES DÉJEUNERS

LES DéJEUNERS-CAUSERIES D’IMPéRATIF
FRANçAIS

SEMAINE DE LA LANGUE FRANçAISE
ET DE LA FRANCOPHONIE

Impératif français
soulignera la Semaine de la langue française et de la francophonie à
l’occasion de son prochain déjeuner-causerie qui aura lieu le dimanche 18 mars
à 11 heures à l’Agora Gilles-Rocheleau de la Maison du citoyen, 25, rue
Laurier à Hull. Impératif français accueillera deux personnalités
bien connues, messieurs Gilbert Lacasse, président du Comité de transition, et
Christian Dufour, politicologue et auteur, qui prononceront les causeries
suivantes :

CONSTRUIRE ENSEMBLE LA MéTROPOLE
DE L’OUTAOUAIS
Gilbert Lacasse
Président
Comité de transition

LA PRéDOMINANCE DU FRANçAIS
Christian Dufour
Politicologue et auteur

Prix d’excellence
Impératif français
profitera de l’occasion pour décerner son Prix
d’excellence Lyse-Daniels
et son Prix de la relève
Gaston-Lallement
à des personnes ou des organismes qui se sont
distingués par leur contribution à la défense et à la promotion de la langue
française et des cultures d’expression française. Les Prix Citron et
Coco
seront aussi décernés !

Animation musicale
De son côté, l’animation
musicale sera assurée par Jean Bélanger, claviériste et accordéoniste, et
Michel Desjardins, chanteur, qui interpréteront des chansons francophones d’hier
et aujourd’hui.

Les billets sont en vente dans
toutes les librairies du Soleil et au marché d’alimentation Sol au
coût de 18 $. Il est aussi possible de réserver au coût de 20 $ par
téléphone au (819) 684-8460 ou par courriel à l’adresse suivante : Imperatif@imperatif-francais.org
. Les amis, les gîtes et les auberges se feront un plaisir d’héberger ceux et
celles qui seront venus de l’extérieur de la région pour la circonstance.

Le président d’Impératif
français, monsieur Jean-Paul Perreault, tient à rappeler que « la Semaine
de la langue française et de la francophonie
, du 17 au 25 mars, est
l’occasion privilégiée de célébrer notre appartenance à la francophonie
internationale, d’en exprimer notre grande fierté et de partager notre
expérience dans un domaine qui nous unit et nous distingue, l’usage commun de
la langue française. Soyons nombreux à célébrer ! »


Nos conférenciers et leurs
allocutions

LA PRéDOMINANCE DU FRANçAIS
Christian Dufour

« Comment faire une place
à l’anglais sans bilinguiser le Québec, dans un contexte canadien basé
sur des droits linguistiques égaux au plan individuel, alors que les
francophones – y compris plusieurs souverainistes – ont tendance à passer
de la négation de l’anglais à une ouverture exagérée à son égard? »

Dans ma LETTRE aux
souverainistes québécois et aux fédéralistes canadiens qui sont
restés fidèles au Québec
(Stanké), j’insiste sur le fait que l’enjeu
à long terme est celui de la prédominance du français dans un Québec
qui se retrouve piégé, systématiquement sur la défensive, au sein d’un
pays où il n’est pas reconnu comme société distincte. Or si l’on ne
devait retenir qu’une seule caractéristique pour décrire le Québec de
demain au sein du Canada ou en Amérique du Nord, ce serait la suivante :
c’est cet endroit où le français est prédominant.

Christian Dufour a publié
à l’automne 2000 chez Stanké LETTRE aux souverainistes québécois
et aux fédéralistes canadiens qui sont restés fidèles au Québec
.
Il enseigne à l’école nationale d’administration publique (ENAP) sur les
grandes réformes de l’état en dehors du Québec et sur les principes et
enjeux de l’administration publique.

Né en 1949 à Chicoutimi,
M. Dufour est avocat. Après avoir été assistant du Protecteur du
citoyen, il entra l’emploi de l’administration publique québécoise où
il travailla une douzaine d’années dans le domaine des relations
fédérales-provinciales et de l’immigration.

En 1989, dans le cadre du
débat sur l’accord du lac Meech, Christian Dufour publia un ouvrage sur
la problématique identitaire québécoise/canadienne, intitulé Le
Défi québécois
. Publié en anglais sous le titre A Canadian
Challenge – Le Défi québécois
, l’essai est devenu une référence
en ce domaine au Québec, dans le reste du Canada et à l’étranger. En
1992, M. Dufour a publié La Rupture tranquille.


CONSTRUIRE ENSEMBLE LA MéTROPOLE
DE L’OUTAOUAIS
Gilbert Lacasse

Ce projet collectif de nous
réunir dans une grande ville nous propose de nous approprier notre histoire, d’exercer
nos solidarités, d’affirmer notre place et de dessiner notre avenir.

Gilbert Lacasse s’est bâti une
réputation d’agent de changement et de leader en reconstruction d’entreprises.
Il l’a démontré notamment à la présidence de l’ex-Commission scolaire
régionale de l’Outaouais au début des années 80 et à la direction générale
du quotidien LeDroit par la suite. Ses réussites, ici, l’ont amené à prendre
les rennes du quotidien Le Soleil à Québec où il a opéré une
réorganisation rapide et spectaculaire. à peine entré en retraite à l’été
2000, il revient dans l’Outaouais pour présider le Comité de transition et
construire la future métropole régionale avec une équipe compétente et la
collaboration des élus municipaux.

M. Lacasse a assumé le rôle de
président d’honneur de la Semaine de la langue française et de la
francophonie
dans la région de Québec en 1999. En 1994, le gouvernement
français reconnaissait sa contribution à la culture française en lui
accordant la distinction de Compagnon de l’Ordre du Mérite.

Renseignements et réservations
:

Impératif français


Recherche et communications
Tél. : (819) 684-8460
Courriel : Imperatif@imperatif-francais.org
Site : http://www.imperatif-francais.org