LE MONDE OU THE WORLD ?

LE MONDE OU THE WORLD ?

à partir du mardi 18 septembre, et pour une semaine, le journal "Le
Monde" a décidé de faire paraître une page en anglais préparée par la
rédaction du
"New York Times". Cette décision s’inscrit dans l’agitation
médiatique faisant suite aux attentats perpétrés à New York et à
Washington.
Indépendamment de la frustration de ceux qui ne maîtrisent pas la langue
anglaise et qui ne pourront déchiffrer ces pages, nous pouvons nous poser
quelques questions :

Si cette initiative a pour but de marquer sa solidarité, Le Monde aurait-il
fait
une page en allemand, en chinois ou en russe si le même attentat avait eu lieu
à Berlin, à Pékin ou à Moscou ? Le "New York Times" aurait-il fait
une page en français si cet attentat avait frappé Paris ? Si les analyses
faites par les journalistes du "New York Times" sont si
intéressantes, pourquoi en priver les Français non anglophones ? La traduction
coûte-t-elle trop cher ?

Nous pouvons craindre que, profitant du sentiment de sympathie actuelle à
l’égard des Etats-Unis, "Le Monde" n’en profite pour faire avancer le
bilinguisme rampant et qu’il prépare une évolution de sa présentation.
"Le Monde" fait preuve en l’occurrence d’un beau mépris pour la
partie de son lectorat qui ne maîtrise pas l’anglais.

Au total, c’est un recul de la langue française dans ce que nous pensions
être
un de ses supports privilégiés.

Nous pouvons être solidaires du peuple étasunien dans sa douleur et
partager son combat contre le terrorisme sans pour cela faire des concessions
supplémentaires à l’hégémonie de la langue anglaise.

Vous pouvez faire connaître votre point de vue ou poser des questions à
Monsieur Jean-Marie Colombani, président-directeur général du journal Le
Monde, 21 bis, rue Claude Bernard – 75242 Paris cedex
courriel : mediateur@lemonde.fr

Marceau Déchamps
vice-président de l’association
Défense de la langue française

dlf78@club-internet.fr

(Le 19 septembre 2001)