LE FRANÇAIS HORS QUÉBEC : LE DOSSIER NOIR

LE FRANçAIS HORS QUéBEC : LE DOSSIER NOIR
Les francophones passent à l’anglais

Le français a-t-il un avenir à l’extérieur du Québec ? Plus de 30 ans
après
l’arrivée de Pierre Elliott Trudeau en politique fédérale, le tiers du
million de francophones hors Québec s’exprime en anglais dans la vie
quotidienne. Que se passera-t-il au cours des prochaines décennies ? Les avis
sont partagés. LE SOLEIL fait le point.

Charles Castonguay dénonce depuis trois décennies un phénomène qui
n’existe même pas dans les statistiques officielles : l’assimilation des
francophones hors Québec. Le gouvernement canadien parle plutôt pieusement de
< mobilité> ou de < transferts linguistiques >, des mots plus doux
qui expriment la même réalité : le tiers du presque million de francophones
hors Québec s’exprime en anglais dans la vie quotidienne. Un enfant sur deux,
dans ces groupes minoritaires, est de langue maternelle anglaise.

NDLR – L’article au complet du journaliste Raymond Giroux du quotidien Le
Soleil est accessible à l’adresse suivante : http://www.lesoleil.com/encours/quoti/lu1__self.stm