LANGUE FRANÇAISE ET ZLÉA

LANGUE FRANçAISE ET ZLéA
Lettres aux ministres Pierre Pettigrew et Louise Beaudoin

à M. Pierre Pettigrew

Monsieur le Ministre,

Nous avons eu connaissance du débat actuel, au Québec, sur
l’emploi des langues dans le cadre de l’organisation de la Zone
de libre-échange des Amériques (ZLEA).

Certains de nos amis québécois nous ont appris les difficultés
actuelles quant à la reconnaissance de la langue française comme
langue officielle de la ZLEA.

Sans vouloir intervenir dans le débat démocratique de votre pays,
nous tenons à vous faire savoir que les membres de notre
association sont particulièrement attentifs à l’évolution de ce dossier.
Cet intérêt est le reflet de la sensibilité des Français pour
tout ce qui touche à l’avenir du Québec et
au statut de la langue française aux Amériques.

Nous espérons que la diversité linguistique et culturelle
sera préservée et que le Québec pourra continuer à exister
en exprimant sa personnalité au sein de plus larges communautés.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de
notre haute considération.

Marceau Déchamps
Vice-président de l’association
Défense de la langue française
Paris – France

******
à Madame Louise Beaudoin

Madame la Ministre,

Nous avons eu connaissance du débat actuel, au Québec, sur
l’emploi des langues dans le cadre de l’organisation de la Zone
de libre-échange des Amériques (ZLEA).

Certains de nos amis québécois nous ont appris les difficultés
actuelles quant à la reconnaissance de la langue française comme
langue officielle de la ZLEA.

Nous connaissons votre attachement à la langue française et nous
savons que vous défendrez notre langue commune pour qu’elle
garde son statut de langue des Amériques.

Nous voulons simplement par ce message vous faire part de notre
chaleureux soutien et de notre confiance dans votre action.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de
nos respectueux hommages et de notre haute considération

Marceau Déchamps
vice-président de l’association
Défense de la langue française
Paris

(Le 19 avril 2001)