LA VIEILLE ETHNIE CANADIENNE-FRANÇAISE

LA VIEILLE ETHNIE CANADIENNE-FRANçAISE
D’où vient cette lourde tendance au masochisme collectif qui nous pousse à
nous excuser

« Ce n’est pas parce que l’on est obsédé par l’effroyable
Shoah,
que l’on peut négliger les autres génocides
et permettre à un peuple d’en opprimer un autre.

-JEAN DANIEL
Directeur du Nouvel observateur
Le Monde des débats. Numéro 21. Janvier 2001. (page 6)

Jean Daniel, éminent journaliste de la presse française, a osé ce que
peu de ses coreligionnaires avant lui avaient osé. Sa citation va infiniment
plus loin que les propos que j’ai tenus au sénateur Kolber. Je n’ai jamais,
dans aucun mes propos soi-disant controversés, mentionné l’Holocauste. C’est
le premier ministre qui s’est servi de cette monstruosité comme "fonds de
commerce" pour me discréditer dans l’opinion publique avec la complicité
de Robert Libman, un grand ami! du peuple québécois : "Their dream is
our nightmare
, écrivait cet admirable Canadien dans un bulletin du B’nai
Brith en référence au projet souverainiste. Taisons-nous puisque le rêve d’un
Québec indépendant est le cauchemar du maire partionniste de Côte Saint-Luc
et directeur régional (sic) pour le Québec du B’Nai Brith.

Prenons garde d’élever la voix. La sanction est l’abominable amalgame !
Je suis parrain d’un garçon juif, ma femme est marraine d’une fille juive et
j’habite un quartier juif depuis 37 ans. Peu de familles québécoises de
"souche" ont pareille feuille de route. Et l’on a poussé la calomnie,
109 députés de l’Assemblée nationale entérinant cette bassesse, jusqu’à
laisser entendre que je flirte avec l’antisémitisme ! Lucien Bouchard a
insinué dans son discours d’adieu à la nation que je soupèse, avec les
milliers de Québécois qui ont dénoncé le vote de blâme de l’Assemblée
nationale, les souffrances du peuple juif. Tout cela est mensonge,
désinformation, parodie et travestissement de la vérité.

Je connais bien Jean Daniel, ami de Louise Beaudoin qui a déclaré
dans une entrevue au journal LE MONDE du 10 janvier 2001 qu’elle allait « combattre
Yves Michaud et compagnie,
représentants de la vieille ethnie
canadienne-française
"…. Comment prononcer de pareilles inepties ?.
Connaissez-vous des jeunes ethnies ? La plupart sont vieilles et viennent du
fond des âges. Certaines ont 3 à 4 mille ans, de plus récentes 3 à 5
siècles, mais de jeunes point . Il y a des mots fétiches à la mode, repris
comme des perroquets par les révisionnistes de notre identité nationale,
notamment celui d’"inclusion". Comme si le Québec n’avait pas
toujours été l’une des sociétés du monde la plus ouverte, la plus
généreuse et la plus accueillante pour ses immigrants, ce dont je m’enorgueillis
avec tous mes concitoyens. Est-au nom de l’«inclusion » que l’on
envoie à la poubelle, la " vieille ethnie canadienne-française ?
Est-ce au nom de l’«inclusion » qu’il faut dire adieu nation, peuple,
Histoire, mémoire, comme si nous venions de nulle part ? Qu’est-ce que ce
charabia, ce nationalisme "moderne" avec ses racines plantées
dans le vide intersidéral ?. Qu’avons-nous à nous faire pardonner ?
D’où vient cette lourde tendance au masochisme collectif qui nous pousse à
nous excuser d’être ce que nous sommes, allant jusqu’à nous sentir coupables
d’exister ? Peuple à genoux attends ta délivrance ! En flattant tes
adversaires et en écrasant les tiens.

Yves Michaud

Oh! combien fier de faire partie de la "vieille ethnie
canadienne-française
", décriée par Louise Beaudoin, ci-devant
ministre des Relations internationales du Québec, qui continuera à répandre
à l’étranger la bonne nouvelle du nationalisme québécois
« moderne » purgé de la "vieille ethnie" qui a
donné naissance au peuple québécois.

Montréal, le 24 janvier 2001