LA MINORITÉ FRANCOPHONE PROTÉGÉE EN FLANDRE ?

LA MINORITé FRANCOPHONE PROTéGéE EN FLANDRE ?
Convention-cadre sur la protection des minorités nationales

De Haan (Belgique), le 18 septembre 2001 – "Une société pluraliste et
véritablement démocratique doit non seulement respecter l’identité ethnique,
culturelle, linguistique et religieuse de toute personne appartenant à une
minorité nationale, mais également créer des conditions propres à permettre
d’exprimer, de préserver et de développer cette identité."

C¹est par cette phrase extraite de la Convention-cadre sur la protection des
minorités nationales que le directeur de l’Association pour la Promotion de
la Francophonie en Flandre, Edgar Fonck, débute l’éditorial du 14ème numéro
des "Nouvelles de Flandre".

"S’il ne faut retenir qu¹une seule phrase du texte que la Belgique vient
de
signer à Strasbourg, c¹est bien celle-ci. Elle engage notre pays, tout
entier, dans un processus de pacification communautaire. Mais attention, de
vieux démons sommeillent et ne demandent qu¹à se manifester.",
ajoute-t-il.

L’APFF fait le point de la situation. Elle examine aussi le rôle qu’elle
peut jouer, notamment sur la scène internationale.

Parallèlement à la sortie de son magazine, l’APFF a demandé de pouvoir
rencontrer la rapporteuse du Conseil de l’Europe, Lili Nabholz-Haidegger,
dans le cadre de sa mission d¹information sur la protection des minorités en
Belgique.

"Nous tenons à la féliciter pour sa prise de position en faveur des
francophones de la périphérie de Bruxelles. Cependant, ce serait selon nous
une erreur de ne pas tenir compte de l’ensemble des 300.000 francophones
vivant en Flandre. Il suffit de consulter l’agenda publié dans les
oeNouvelles de Flandre¹. Près de 150 activités sont organisées par des
associations culturelles francophones au cours du premier trimestre de la
saison 2001-2002. Elles témoignent, à elles seules, de la présence de la
langue et de la culture françaises dans toute la région flamande."

à PROPOS DE L’APFF

L¹Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) ne
poursuit aucun but politique et n’entend nullement remettre en cause le
statut linguistique de la Flandre. Elle veut simplement que le français,
l’une de nos langues officielles, ait droit de cité en Flandre au même titre
que toute autre langue. Elle désire en outre développer des relations
harmonieuses avec les autres cultures. L’APFF ne représente pas les
francophones de Flandre ; elle s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la
langue et à la culture françaises.

Cette promotion de la francophonie, l’APFF la réalise notamment en publiant
sur son site internet le magazine « Nouvelles de Flandre »
( http://www.dmnet.be/ndf
).