« PRISON DES PATRIOTES »

Dossier No S0105453030
étude d’un programme de développement par la Commission du développement
urbain de Montréal.


Concernant le secteur historique classé de la Prison su
Pied-du-Courant dite
« Prison des Patriotes »,
Intersection de l’avenue de Lorimier et de la
rue Notre-Dame, 905, avenue de Lorimier, Montréal
édifice de la Société des Alcools du Québec,

Montréal le 2 avril 2001

Madame Louise Brunelle-Lavoie, présidente
Commission des Biens Culturels du Québec,
12, rue Sainte-Anne, 2e étage
Québec, Qc G1R 3X2
418-643-8380 ,
commission.biens.culturels@mccq.qc.ca

Madame Diane Charland, greffière
Service du Greffe, Bureau R.113A, Hôtel de Ville,
275, rue Notre-Dame Est,
Montréal, Qc, H2Y 1C6
514-872-3142 ,
dcharland@ville.montreal.qc.ca

Mesdames,

Nous soumettons par la présente un mémoire préliminaire
concernant le présent dossier. La pauvreté des informations rendues publiques
concernant ce projet, la difficulté de les obtenir ainsi que l’importance
majeure de ce projet pour le développement de ce secteur de Montréal nous
amènent à poursuivre notre analyse du dossier. Nous soumettrons un mémoire
plus élaboré et approfondi lors des auditions publiques de Commission des
Biens Culturels du Québec
et de Commission du développement urbain de
Montréal.

Compte tenu des motifs qui suivent, nous vous soumettons
notre opinion défavorable concernant l’ensemble de ce projet et
concernant les dérogations demandées par la Société des Alcools du Québec
en vue de modifier le site historique de la Prison des Patriotes. Nous
considérons que les demandes du promoteur sont prématurées pour les
raisons suivantes :

1- Tel que rendu public, le dossier ne comporte aucune
mise en valeur patrimoniale

Le site de la Prison des Patriotes est un lieu de mémoire
majeur pour l’histoire du Québec et du Canada. Son importance historique a
aussi une portée internationale étant donné le rôle charnière des graves
événements qui s’y sont produits entre 1837 et 1839 dans le cadre de l’Empire
Britannique. Depuis le 9 mars 1978, ce site est classé historique au Ministère
de la Culture du Québec.

Le dossier déposé devant la Commission du Conseil municipal
ne contient aucun des éléments suivants :

  • l’évaluation patrimoniale du
    site historique par la Commission Jacques-Viger,

  • celle du Comité consultatif de
    Montréal sur la protection des biens culturels,

  • et celle de la Commission des biens
    culturels du Québec.

Nous demandons que le Comité consultatif de Montréal sur
la protection des biens culturels
tiennent des audiences publiques sur
l’aménagement de ce site historique et entende toutes les parties
intéressées.

2- Le promoteur n’expose aucun plan de développement
intégré de ses projets

Il est de notoriété publique que le promoteur souhaite
étendre à court terme ses activités à proximité de l’aire de protection de
la Prison des Patriotes en construisant selon ses propres termes un immense
« complexe administratif et commercial » au nord du boulevard
René-Lévesque, mais celui-ci n’en fait pas mention dans le présent dossier
déposé devant la Commission de développement urbain.

Les dérogations demandées pour les stationnements
extérieurs, l’entreposage et le quai de chargement dans l’aire protégée
semblent redondants avec ce développement récemment annoncé par la SAQ et qui
sera réalisé pour 2002 juste au nord du site étudié.

Nous demandons que l’ensemble des projets du promoteur pour
le secteur du Pied du Courant soit présenté à la Commission du développement
urbain pour une évaluation globale, avant toute évaluation du présent
dossier, permettant une véritable intégration urbaine, commerciale et
patrimoniale du site historique de la Prison des Patriotes au développement de
ce quartier de Montréal en voie de renaissance.

3- Les incertitudes sur la configuration en ce lieu de
l’autoroute Ville-Marie.

Le gouvernement du Québec entend prolonger l’autoroute
Ville-Marie dans le secteur de la Prison des Patriotes. Le 2 mars 2001, l’étude
d’impact du ministère des Transports sur la Modernisation de la rue
Notre-Dame (A-720)
a été déposée auprès du ministère de
l’Environnement. Dès lors les audiences du Bureau d’audience publique en
environnement (BAPE) sont prévues en 2001. Nous ne pouvons prévoir maintenant
si le rapport du BAPE recommandera le parachèvement ou non de l’autoroute
Ville-Marie, et quel sera l’aménagement retenu dans le secteur de la Prison
des Patriotes.

Le projet du ministère des Transports de raccorder le
secteur de ce site historique au réseau autoroutier métropolitain et au pont
Jacques-Cartier sera aussi analysé par la Commission de consultation sur
l’amélioration de la mobilité entre Montréal et la Rive-Sud (la commission
Nicolet).

Par mesure de précaution urbaine et patrimoniale, nous
demandons de ne rien modifier dans l’aire de protection de la Prison des
Patriotes tant que la configuration définitive de l’infrastructure routière
prévue par le MTQ ne sera pas établie et publiquement connue.

Proposition générale pour modifier le règlement
d’urbanisme dans ce secteur.


Par ailleurs, nous demandons que le Plan directeur de
la nouvelle Ville de Montréal qui sera modifié d’ici 2002 prévoit, au moyen d’un
plan particulier d’urbanisme (PPU) ou d’un processus équivalent, le
développement d’un aménagement multifonctionnel (patrimonial,
récréo-touristique, résidentiel et commercial) à dominante
patrimoniale
pour intégrer l’ensemble de ce secteur de la trame
urbaine du Faubourg Sainte-Marie sous la forme d’un Pôle patrimonial du
Pied du Courant.

Ces modifications au Plan directeur devraient revoir
en profondeur les dispositions du présent règlement qui concerne uniquement
l’industrie légère et le commerce d’appoint.

Le site historique de la Prison des Patriotes, qui
retrouverait la commémoration de sa vocation initiale, serait le pivot du
développement de ce Pôle patrimonial du Pied du Courant qui
permettrait de s’intégrer aux grands axes du développement urbain de
Montréal, comme un relais actuellement manquant dans la série des
pôles patrimoniaux et touristiques continus allant du Canal Lachine, du
Vieux-Montréal, << du Pied-du-Courant >> , jusque dans
Hochelaga-Maisonneuve, le complexe olympique et le Jardin Botanique de
Montréal.

Ce concept de Pôle patrimonial du Pied du Courant
devraient orienter l’ensemble des projets développés à proximité du site de
la prison et pourrait inclure :

  • La réalisation du Mémorial
    National des Patriotes
    à l’intérieur et à l’extérieur de la
    prison au Pied-du-Courant, à même les espaces libérés par la SAQ pour ce
    centre national de commémoration, d’interprétation et de pédagogie à l’histoire
    du Québec.

  • Le développement du nouveau
    « complexe administratif et commercial » de la SAQ au nord du
    boulevard René-Lévesque (EN EXCLUANT SON ACTUEL PROJET).

  • La conservation et la reconversion de la
    Station Craig (1887) en centre d’essais pour les nouveaux médias par Champ
    Libre.

  • La tunnellisation près de la prison de la circulation
    routière sous la rue Notre-Dame par le MTQ.

  • La création du parc René-Lévesque à l’est de la
    prison.

  • La mise en valeur du complexe
    religieux et communautaire de Saint-Vincent de-Paul.

  • La mise en valeur patrimoniale du site de la Brasserie
    Molson et le rappel du secteur, en tant que second bassin
    industriel du Canada après le premier, celui du canal
    Lachine, où Parc Canada (agence fédérale) développe un parc historique
    national.

  • Le dégagement des voies ferrées sous-utilisées du Port
    de Montréal (agence fédérale) dans ce secteur afin de permettre l’accès
    public au fleuve et de réaliser un aménagement récréo-touristique
    riverain continu depuis du Vieux-Port de Montréal qui passe par le
    Faubourg-Québec et qui se prolongera éventuellement vers le quartier
    Hochelaga-Maisonneuve.

  • Le réaménagement du Parc
    Papineau entre la rue Notre-Dame et le boulevard René-Lévesque.

  • Le réaménagement du tablier et des abords du pont
    Jacques-Cartier par la Société fédérale des ponts.

  • Le remembrement de réseau cyclable métropolitain avec
    la nouvelle piste cyclable du pont Jacques-Cartier et ses ramifications dans
    le quartier.

Nous demandons que l’aménagement à venir du site historique
de la Prison des Patriotes repose sur une réflexion qui soit indépendante des
projets du promoteur actuel. Cette réflexion doit aussi être indépendante du
projet de prolongement de l’autoroute Ville-Marie, car le développement du
pôle patrimonial et urbain du Pied du Courant doit inclure des orientations
locales et métropolitaines qui permettent la mixité des usages : résidentiel,
commercial, patrimonial, paysager, artistique, routier et cycliste.

Recommandations principales (préliminaires) :


à la Ville de Montréal :

Nous demandons que la Commission de développement urbain du
Conseil municipal de la Ville de Montréal rejète globalement le présent
projet
de la SAQ et donc que soient également rejetées les dérogations
demandées par le promoteur au règlement d’urbanisme (spot zoning), soit les
dérogations :

  • aux usages
    (boutique, salle de réception, cellier, petit musée),

  • à l’édicule extérieur,

  • à la cour anglaise,

  • aux aires de stationnement,

  • et au quai de chargement.

à la Commission des Biens Culturels du Québec :

Nous demandons à la Commission des Biens Culturels du
Québec
:

  • de tenir des audiences publiques à Montréal sur
    ce dossier,

  • de rejeter le projet actuel de la SAQ,

  • et de refuser tous autres travaux sur ce site
    classé tant qu’une réévaluation patrimoniale publique de celui-ci
    ne sera pas réalisée avec la participation des citoyens.

Le présent document ne constitue pas notre mémoire à la
CBQ ; celui-ci sera présenté ultérieurement et traitera spécifiquement
des enjeux patrimoniaux.

Appréciations positives pour la direction de la SAQ .


Malgré notre ferme opposition à l’actuel projet de la SAQ,
nous tenons à souligner le grand dynamisme et les très grandes qualités de la
direction de cette société publique. Sur le plan patrimonial, mentionnons la
rénovation respectueuse de la Maison du Gouverneur qui est exemplaire.

Nous croyons que la SAQ, en tant que gestionnaire du bien
public national, va prendre conscience, si ce n’est déjà fait, que les
hasards de l’histoire lui ont permis d’utiliser pendant trois-quart de
siècle un bâtiment des plus importants dans l’histoire du Québec.

Après avoir été un fiduciaire responsable de ce monument
historique, nous croyons que la SAQ doit remettre celui-ci à la disposition de
la mémoire collective du peuple qu Québec et qu’elle voudra permettre qu’on
lui redonne toute sa valeur commémorative pour la nation québécoise.

Nous croyons que la SAQ va pouvoir réaliser au nord du
boulevard René-Lévesque un nouveau « complexe administratif et
commercial » à l’image du Québec moderne. Cette réalisation permettra
à la SAQ de se retirer des parties les plus significatives de l’ancienne
prison.

Nous souhaitons que la SAQ, respectueuse de l’histoire du
Québec, cèdera tous les espaces intérieurs de l’ancienne Prison des
Patriotes qui seront requis (au moins deux étages complets) pour réaliser le Mémorial
National des Patriotes
en tant que centre national de commémoration, d’interprétation
et de pédagogie à l’histoire du Québec.

Nous souhaitons que la SAQ réévalue son actuel projet à la
lumière de cette réflexion et qu’éventuellement elle puisse devenir un
partenaire, avec les sociétés nationales et historiques du Québec, dans la
réalisation du Mémorial National des Patriotes, ce qui ne fera
qu’amplifier sa réputation de « bon citoyen corporatif » au
service des intérêts supérieurs du Québec.

Rappelons que ce projet de Mémorial National des
Patriotes
a reçu un très large appui dont le Parti Québécois, la
Société-Saint-Jean-Baptiste de Montréal, de nombreuses autres instances
politiques et communautaires ainsi que des centaines de citoyennes et de
citoyens.

Le United States Holocaust Memorial Museum de
Washington D.C. que nous avons récemment visité nous donne une illustration,
un repère et peut être un modèle pour la réalisation du Mémorial
National des Patriotes
(voir le dépliant ci-joint).

C’est dans ce nouveau paradigme que doit être repensé,
croyons-nous, le projet de la SAQ concernant le site historique de la Prison des
Patriotes. Nous préciserons nos vues lors des audiences publiques.

Veuillez accepter l’expression de nos sentiments les plus
distingués et respectueux.

Louis La Rochelle, directeur exécutif

Philippe Côté, coordonnateur

Fondation du Patrimoine de l’Amérique française

Atelier du Patrimoine urbain de Montréal

4625 Avenue Christophe-Colomb,

1434 Montcalm,

Montréal, Qc H2J 3G7

Montréal, Qc, H2L 3G8

Téléphones : 514-526-3824
et 514-733-1095 poste 40

514-523-2500

larochelle@machinasapiens.com
larochellel@smartnet.ca

phcote@cam,org

Pièces jointes à la version en papier du présent mémoire
:


  • SDEU, Ville de Montréal, 14 février 2001, 14 pages,
    dossier S010545030 – Extrait de 4 pages

  • J.N., Achat du terrain adjacent au PDC – Article
    paru en 2001 dans la revue PDC de la Société des Alcools du Québec.

  • Luc Bouchard, La mise en valeur d’un milieu urbain –
    Modernisation de la rue Notre-Dame
    . – L’édition – Mars 2001, Montréal,
    p. 9.

  • Louis La Rochelle, Héros et patriotes – Plaidoyer
    pour un monument commémoratif national des Patriotes à la prison du
    Pied-du-Courant à Montréal,
    Le Devoir, 14 juin 2000, p. A-9.

  • Exemplaire signé de la pétition en cours pour un Mémorial
    national des Patriotes à la prison du Pied-du-Courant
    .

  • Maquette infographique du lieu-dit Au Pied du
    Courant extrait du dépliant du ministère des Transports du Québec, 2 mars
    2001. (Porte Faubourg – 2 août 2000)

  • Dépliant du United States Holocaust Memorial
    Museum
    de Washington D.C.

Copies conformes (liste partielle préliminaire) :


Monsieur Pierre Parent
Président du conseil d’administration de la Société des Alcools du Québec

Madame Monique Lefebvre
Présidente du Comité de transition de la ville de Montréal

Monsieur Pierre Bourque
Maire de la ville de Montréal

Monsieur Michel Prescott
Chef de l’opposition officielle au Conseil de la ville de Montréal

Monsieur Serge Lajeunese
Conseiller du district Ste-Marie

Madame Raymonde Gauthier
Présidente du Comité consultatif de Montréal sur la protection des biens
culturels

Madame Diane Lemieux
Ministre de la Culture et des Communications

Madame Louise Harel
Ministre de la Métropole

Monsieur Guy Chevrette
Ministre des Transports

Monsieur André Boulerice
Député de St-Jacques/Ste-Marie

Monsieur François Legault
Ministre de l’éducation

Madame Lucienne Robillard
Députée de Westmount–Ville-Marie

Monsieur Gilles Duceppe
Député de Laurier/Ste-Marie

Messieurs Marcel Masse et Henri Rethoré
Coprésidents de la Commission Franco-Québécoise sur les Lieux de Mémoire
Communs.

Monsieur Henri-Paul Thibault
Historien responsable du Registre des biens culturels au ministère de la
Culture et des Communications

Madame Louise Paquet
Présidente du Mouvement National des Québécoises et des Québécois

Monsieur Guy Bouthillier
Président de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal (SSJBM)

Madame France Langlais
Présidente de la section Chevalier de Lorimier de la SSJBM

Monsieur René Binette
Directeur de l’écomusée du Fiers Monde

Monsieur Gilles Laporte
Historien de la Maison nationale des Patriotes

Monsieur François Cormier
Coordonnateur Champ Libre

Madame Margaret Bain
Présidente d’Alerte Centre-Sud

Monsieur Ron Rayside
Président de la CDEC Centre-Sud / Plateau Mont-Royal

Madame Noëlle Samson
Coordonnatrice de la Table en aménagement du Centre-Sud

Madame Louise Letocha
Présidente d’Héritage Montréal

Monsieur Pierre Falardeau
Cinéaste

et aux centaines de signataires de la pétition en faveur de
la réalisation du Mémorial National des Patriotes.