HULL, UN CHOIX DE FONCTIONNAIRES

Hull, un choix de fonctionnaires

Il semble que Hull soit le choix des fonctionnaires pour baptiser la
nouvelle ville, probablement à cause des publicités du casino et pour
faciliter la prononciation des touristes.

L’argument voulant que Hull soit le nom le plus ancien ne tient pas. A leur
arrivée au XVIIIe siècle, les Britanniques ne se sont pas gênés pour changer
les noms locaux. Port Royal est devenu Annapolis Royal, Fort Frontenac est
devenu Kingston et Fort Rouillé est devenu Toronto. Même la Nouvelle-France
a été rétrécie et rebaptisée Québec. Imaginez l’image si Hull est choisi
au
lieu de Gatineau. De l’ouest, on traverse d’abord Thurso, puis Hull, et
enfin Luskville et Shawville. Vers le nord, de Hull, on ira vers Cantley ou
Chelsea. Ensuite, on arrive à Wakefield, Alcove, Brennan’s Hill et Low ou
par une autre route à Masham, Ladysmith et Otter Lake.

Je ne veux pas dénigrer l’apport des anglophones au développement de la
région. Mais il me semble qu’une région à forte majorité francophone devrait
au moins avoir une grande ville avec un nom français.

Si nous voulons que notre langue soit respectée au Canada, nous devrions
commencer par la choisir et la promouvoir au Québec.

Guy Fontaine, Gatineau

NDLR – Adresses électroniques utiles :
Comité de transition de l’Outaouais
info@transitionoutaouais.org

Madame Louise Harel
Ministre des Affaires municipales et de la Métropole
ministre@mamm.gouv.qc.ca