CENSURE : LE GOUVERNEMENT CANADIEN MENACE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

CENSURE : LE GOUVERNEMENT CANADIEN MENACE LA LIBERTé D’EXPRESSION
La FPJQ défend la liberté d’expression du journaliste Normand Lester

(Le texte suivant est extrait de la Presse Canadienne)

«La Fédération professionnelle des journalistes du Québec déplore la
suspension du journaliste Normand Lester par la direction de Radio-
Canada et demande sa réintégration pendant que son cas sera soumis à
l’ombudsman de l’entreprise.»

«Dans un communiqué transmis en soirée, mercredi, la FPJQ signale que
si les relations de travail ne sont pas de son ressort, elle se doit
de soulever de graves questions sur la liberté d’expression dans le
cas Lester.»

«Le Livre noir du Canada anglais de Normand Lester prend le contre-
pied des Minutes du Patrimoine, ces capsules historiques qui ont été
diffusées à Radio-Canada et qui étaient financées par le Bureau
d’information du Canada. Elles visaient à renforcer l’attachement des
Canadiens à leur pays et à son histoire et elles ont été perçues par
certains comme une opération de relations publiques.»

«Le livre de Norman Lester énonce un certain nombre d’autres faits
historiques, moins glorieux que ceux des Minutes. Il ne s’agit pas
d’une attaque contre Radio-Canada mais d’un geste démocratique,
soutient la FPJQ, qui ajoute que l’histoire n’appartient à personne
et que tous ont le droit de l’étudier, de l’analyser, de la commenter
et de l’interpréter. «Cela fait partie du débat public», dit-elle.»

««La politique journalistique de Radio-Canada fixe de très hauts
standards journalistiques mais elle ne saurait être interprétée de
manière à interdire à un de ses journalistes de publier un livre, fut-
il controversé, poursuit le communiqué de la FPJQ. Les journalistes
peuvent participer au débat public et ils le font déjà abondamment,
notamment en étant invités sur toutes sortes de tribunes médiatiques.»

«La FPJQ ajoute qu’on ne peut non plus parler d’un conflit d’intérêts
dans le cas présent, puisque le journaliste Normand Lester ne couvre
pas l’actualité constitutionnelle canadienne et que son livre ne
représente pas un message politique partisan.»

««La FPJQ reconnaît le bien fondé des politiques journalistiques que
se donnent les médias, mais elle ne les place pas au-dessus de
l’exercice de la liberté d’expression», conclut la FPJQ dans son
communiqué.»

NDLR – Nous publions quelques adresses utiles afin de vous permettre
d’intervenir :

Radio-Canada
Bureau de l’ombudsman
Courriel : ombudsman@radio-canada.ca

L’honorable Jean Chrétien
Courriel : pm@pm.gc.ca

L’honorable Stéphane Dion
Courriel : Dion.S@parl.gc.ca

L’honorable Sheila Copps
Courriel : Copps.S@parl.gc.ca

Copie conforme :
Impératif français
Recherche et communications