BRENT TYLER À LA PRÉSIDENCE D’ALLIANCE QUÉBEC

BRENT TYLER à LA PRéSIDENCE D’ALLIANCE QUéBEC
Que faut-il en penser ?

Monsieur Pierre-Luc Bégin
Journaliste
Le Québécois
plbegin@mediom.qc.ca

Monsieur,

Plusieurs organismes de défense
et de promotion de la langue française ont réagi plutôt froidement aux
recommandations du rapport Larose, les qualifiant d’incomplètes et
d’insuffisantes parce qu’elles n’allaient pas assez loin.

Pour sa part, le président
d’Alliance Québec Brent Tyler les a trouvées inacceptables parce que, au
contraire, elles allaient trop loin, comparant la Commission à un « spectacle
de marionnettes » (a muppet show) et ses recommandations « au plat du
jour de la binnerie à Gerry, trois whoppers en un » (Gerry’s Luncheon
Specials, three whoppers in one
).

Vous vous demandez quelles
conséquences prévisibles sur la place et l’importance de la langue française
au Québec aura la nomination de Brent Tyler à la présidence d’Alliance
Québec. On ne saurait mieux répondre qu’en vous invitant à prendre
connaissance de certains extraits du communiqué distribué par alliance Québec
lors de la conférence de presse suivant la publication du rapport de la Commission
des états généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au
Québec
. Brent Tyler réagissait en ces termes pour décrire la communauté
anglophone du Québec qui, selon lui, refuse clairement de faire partie du
peuple québécois :

« Nous nous identifions comme
faisant partie du peuple canadien. Nous sommes anglophones. Et, nous sommes des
citoyens canadiens. » ( We self-identify with the Canadian people. We are
English-speaking. We are Canadian citizens.
)

Pour lui, l’avenir de la langue
française au Québec passe par les mesures suivantes :

– Dans le domaine de l’affichage
public et commercial, il faut bannir la nette prédominance du français : «Allow
other languages of equal size. Get rid of the tape measure and let’s talk of
something else.»

– Dans le domaine de l’accès à
l’enseignement en anglais : « le seul critère de choix de la langue
d’enseignement devrait être la citoyenneté (…) …dès qu’un immigrant
devient citoyen canadien, sur quelle base peut-on créer des catégories de
citoyens?» (on what basis can we create categories of citizens ?)

– Côté langue de travail : «
Bottons le gouvernement hors du milieu de travail. » (kick the state out of
the workplace
)

Affirmant que « de toutes
façons les cours de justice invalideront bientôt presque toutes les
recommandations du Rapport Larose.» ( In any event, the courts will soon
eclipse almost all of the Report’s recommendations
.), Brent Tyler entend
poursuivre la guérilla judiciaire d’Alliance Québec en utilisant les
généreuses subventions qui lui sont versées annuellement par Patrimoine
canadien
pour oeuvrer à l’avancement et au rayonnement au Québec de la
langue canadienne officielle majoritaire, la langue dominante, la langue
anglaise.

Et, pour conclure, Brent Tyler
ajoute : « Nous d’Alliance Québec tiendrons nos propres états généraux dans
un avenir très rapproché et nous inviterons toutes les constituantes des
communautés anglophones à y participer. »

Le texte intégral du texte du
communiqué en cause est accessible sur le site Internet « unilingue anglais »
d’Alliance Québec sous la rubrique « news » et « press releases
» à l’adresse
http://www.aq.qc.ca

Espérons que ces quelques
extraits des notes du communiqué de Brent Tyler auront su répondre à votre
préoccupation suscitée par la nomination de Brent Tyler à la présidence
d’Alliance Québec.

En bref, le pitbull Bill Johnson
est remplacé par un autre pitbull : Brent Tyler !

Jean-Paul Perreault
Président

Impératif français
Courriel : Imperatif@imperatif-francais.org
Site : http://www.imperatif-francais.org