BONNE ANNÉE… DE FRANCISATION

BONNE ANNéE… DE FRANCISATION
En 2001, le Canada et le Québec devront faire «mieux» et «plus» pour la
promotion du français et de la culture d’expression française
.

Une énumération non exhaustive de certains problèmes expose l’urgence de
la situation:

– Augmentation du taux d’assimilation des francophones au Canada hors
Québec;
– Diminution du poids du Québec et de la francophonie canadienne au sein du
Canada;
– Difficulté de travailler en français au sein des institutions fédérales
canadiennes;
– Non-reconnaissance d’un statut officiel à la langue française au sein de
la Ville d’Ottawa, capitale du Canada;
– Américanisation et anglicisation des ondes télévisuelles canadiennes;
– Anglicisation (bilinguisation) du Québec, foyer de la francophonie en
Amérique;
– Transferts linguistiques à l’avantage de l’anglais parmi la population
allophone, et cela, même au Québec;
– Progression de l’unilinguisme anglais au Canada;
– Perception internationale du Canada comme pays anglophone;
– Etc.

Le gouvernement canadien doit procéder sans tarder à une réforme en
profondeur de la politique linguistique canadienne afin de valoriser la langue
française; de son côté, le gouvernement du Québec devra adopter et mettre en
oeuvre les mesures qui feront du français la langue de travail et la langue
publique commune au Québec.

Impératif français réclame donc de la Commission des états
généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au Québec

des recommandations aux gouvernements québécois et canadien capables de
freiner la minorisation progressive du français dans l’ensemble canadien et de
relancer la francisation du Québec.

Impératif français
C.P. 449
Aylmer (Québec)
J9H 5E7
Tél.: (819) 684-7119
Téléc.: (819) 684-8409
Courriel: Imperatif@imperatif-francais.org
Site: http://www.imperatif-francais.org