BASSESSE DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANÇAISE

BASSESSE DE LA CHARTE DE LA LANGUE FRANçAISE
Une bêtise créditant à l’anglais des vertus supérieures.

Dans La Presse du 22 juin, Brent Tyler invoque l’article 81, une bassesse
contenue dans la Charte de la langue française: les élèves immigrants qui
ont des difficultés d’apprentissage peuvent exiger d’aller à l’école
anglaise. Quel mépris du français et mépris de soi que d’avoir inclus dans
notre loi linguistique une telle bêtise créditant l’anglais de vertus
supérieures aux vertus du français. Expression de parfaits colonisés qui
n’est pas à l’honneur d’une catégorie de francophones ou plutôt à l’honneur
de l’auteur de la loi 86, Claude Ryan, qui élucubra cet article en 1993.
Quelle honteuse complaisance par intérêt politique partisan!

Au nom de la dignité nationale, je supplie la Commission des états
généraux
du français de proposer au gouvernement de supprimer une telle turpitude,
l’article 81, qui déshonore notre Charte de la langue française, tout comme
l’article 29.1 qui exclut l’ensemble des immigrants de la majorité
québécoise, c’est-à-dire qui transforme en anglophones tous ceux qui ne sont
pas francophones.

Et que d’autres servilités, bassesses autodestructrices et échappatoires à
corriger par la Commission!

Rodrigue Larose
m.e.f.@sympatico.ca

(Le 27 juin 2001)