AFFAMER LES FRANCOPHONES

AFFAMER LES FRANCOPHONES

Tiré du "Métro" du 5 février 2001 :

Frank Vanhecke, président du Vlaams Blok, regrette amèrement les propos de
l’un des membres de son parti, Guido Tastenhoye, qui s’est confié au
périodique Meervoud. Tastenhoye raconte, qu’après l’indépendance des
Flamands, Bruxelles devra fermer ses accès routiers, maritimes et aériens
aux francophones et affamer ceux qui restent dans la capitale.
"Inacceptable", a jugé le président du parti d’extrême-droite,
"ces propos
appartiennent seulement à Tastenhoye. Nous voulons faire de Bruxelles la
capitale de la Flandre, oui, mais de manière politique. Le Vlaams Blok est
l’émanation politique d’un mouvement flamand non-violent."

Sans commentaires… !!!

(Ce texte nous a été par un de nos correspondants dont l’adresse
électronique est cyrano@aqua.ocn.ne.jp
et supyvos@hotmail.com )