À VOS CLAVIERS NORMALISÉS

« IMPéRATIF FRANçAIS » EN INFORMATIQUE
à VOS CLAVIERS… NORMALISéS

Par Richard Caron
rcaron@imperatif-francais.org

Depuis les débuts de la micro-informatique, travailler en français avec son
ordinateur n’a pas toujours été facile. Même avec la popularité de Windows depuis
le début des années 90, facilitant l’utilisation des logiciels sur
micro-ordinateurs, l’utilisateur francophone est encore confronté à utiliser du
matériel informatique mal adapté à ses besoins. En particulier, les claviers ont
souvent posé problèmes, entre autres avec l’identification des accents et des
voyelles accentuées sur les touches, leur affichage à l’écran et leur impression
sur papier. Par moment, on pourrait qualifier la situation de torture.

Plusieurs normes régissent la disposition et l’inscription des touches des claviers
de même que l’affichage à l’écran. Les fabricants, reconnaissant que les
utilisateurs devaient pouvoir écrire des textes dans leur propre langue, ont conçu les
pages de codes qui permettent l’affichage des caractères spécifiques à chaque
pays. Une autre norme définit un clavier comme étant bilingue s’il correspond à
deux ou plusieurs pages de codes. Un clavier bilingue canadien est un clavier qui possède
le e accent aigu et certaines touches gravées avec les accents. En page de codes pour le
Canada français, certaines touches sont donc déplacées par rapport à la page de codes
anglais US définie par défaut. Ainsi sur un clavier dit bilingue, on peut retrouver les
mots anglais Enter, Insert, Delete au lieu des mots français Entrée, Insèr, Suppr. Il
faut donc toujours spécifier un clavier bilingue canadien français ou alors un clavier
normalisé.

Le clavier normalisé est conforme à la norme de clavier canadien pour le français et
l’anglais CAN/CSA Z243.200.92. Au gouvernement fédéral, on y réfère par la norme
NCTTI-5, c’est-à-dire la Norme du Conseil du trésor des technologies de
l’information. La norme de clavier normalisé a été conçue pour établir au Canada
une seule disposition de clavier convenant à la saisie des caractères tant en français
qu’en anglais. Elle fait partie de la norme internationale ISO-6937. Le clavier
normalisé comprend la plupart des voyelles avec accents inscrites directement sur les
touches : plus de besoin de taper l’accent suivi de la lettre. De plus, ce clavier
comprend des icônes à la place de tous les mots sur le touches de fonctions ou de
déplacement, ce qui rend le clavier compréhensible dans toutes les langues. Par exemple,
sur la touche d’insertion, on n’aura ni le mot Insert ni le mot Insèr mais
plutôt le pictogramme [Image]. Pour plus de renseignements, je vous invite à consulter
l’excellent article de Azim Mandjee, à la page http://www.olf.gouv.qc.ca/techno/pages/f06.html
sur le site Web de l’Office de la langue française. Aussi vous pouvez consulter la
page http://www.simpletechnology.com/ktbil.html
pour connaître les offres de produits de la compagnie Keytronics (site canadien encore en
anglais seulement…).

à l’achat d’un nouvel ordinateur pour la maison ou le bureau, exigez donc le
clavier normalisé CSAZ243.200.92 ou le clavier canadien français : vous aurez alors la
certitude d’avoir un clavier vraiment adapté à vos besoins. Si on vous propose un
clavier bilingue, soyez vigilants, insistez sur l’inscription française sur toutes
les touches. Dans le cas d’ordinateurs portatifs, les fabricants peuvent vous fournir
des claviers adaptés à vos besoins et ce sans frais supplémentaires ; n’acceptez
pas les autocollants sur les touches comme substituts pour les touches gravées. Et
assurez-vous aussi d’obtenir les pilotes de clavier spécifique au clavier fourni.

Une fois que vous avez le bon clavier, il vous faut donner ses paramètres à votre
système d’exploitation pour qu’il reconnaisse ses particularités. Par défaut,
la version anglaise de Windows 95 installe le pilote de clavier anglais américain et la
version française installe le pilote pour le clavier français de France, ce qui ne nous
convient pas.

Oui, on peut fonctionner et bien s’exprimer en français avec l’informatique en
autant que l’on ait le bon matériel et qu’il soit bien configuré .Il
n’est pas nécessaire que l’informatique vous torture. Je vous propose donc
d’adapter votre ordinateur à vos besoins.

Si vous avez déjà un clavier anglais, je vous propose de vous en départir. Envoyez
votre vieux clavier anglais américain ou bilingue canadien anglais à votre député ou
le responsable des langues officielles des partis de l’opposition à la Chambre des
Communes en lui disant que vous vous êtes fait flouer par les commerçants en
informatique qui sont complices de cette technologie « anglaisante ». Joignez-vous à
une campagne pour convaincre les entreprises et le gouvernement fédéral d’imposer
la norme de clavier normalisé CSAZ243.200.92 à travers le Canada. écrivez-moi par
courrier électronique à rcaron@imperatif-francais.org pour
donner votre appui ou vos suggestions. à vos claviers …normalisés.

Vous pouvez consulter une version détaillée et technique de cette chronique sur le site
http://www.imperatif-francais.org/~poly.

Le 12 janvier 1999