UNIVERSITÉ FRANCHE-COMTÉ (SUITE)

UNIVERSITé FRANCHE-COMTé (Suite)
Un colloque intégralement en anglais !

La correspondance suivante fait suite à l’article publié à l’adresse suivante :
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2000-et-moins/universite-franche-comte.html

Monsieur,

Nous avons trop peu de financement pour distribuer quoique ce soit aux auditeurs. Ce seront les conférenciers qui enverront leurs articles aux auditeurs intéressés. Quant à une traduction simultanée son coût est rédhibitoire.

La langue française ne sera pas absente du colloque puisque des poèmes seront lus dans la soirée du 29 Mars à la B.U. de Droit (le grand père de Louis BACHELIER, Jean-Baptiste FORT-MEU, a écrit de nombreux poèmes).

Sentiments distingués

Jean-Michel Courtault
jean-michel.courtault@univ-fcomte.fr
*******
Monsieur

Comme de bien entendu, vous mettez en avant l’argument financier pour justifier votre abandon de la langue française et votre insulte à la mémoire du mathématicien français, Louis Bachelier.

Combien vous aurait coûté d’indiquer que votre colloque pourrait se dérouler "en français et en toute autre langue étrangère" ? Il aurait dépendu des intervenants étrangers de choisir la langue de communication la plus appropriée à leur auditoire. Quant à l’obligation de traduction simultanée, elle figure dans la loi; un agent du service public n’a pas à la discuter.

Vous confirmez donc votre volonté d’ignorer la loi. Nous saisissons le procureur de la République de Besançon qui jugera de l’opportunité des poursuites.

Quant à la consolation que vous offrez, vous ne semblez pas en mesurer l’énormité. La langue française devrait se contenter d’être pratiquée dans l’expression poétique ! Et pourquoi pas dans le folklore ? Nos petits enfants après avoir étudié, recherché, travaillé, commercé en anglais pourront ainsi retrouver le son de notre langue perdue, au détour d’une vieille chanson !

Quel pays servez-vous Monsieur ? Qui vous rémunère ?

Tristement vôtre.

Marceau Déchamps
Vice- président de DLF
dlf78@club-internet.fr

(Le 25 mars 2000)