UNE LÉGISLATION LINGUISTIQUE

UNE LéGISLATION LINGUISTIQUE

semblable à celle du Québec pour protéger les langues aborigènes, selon un sénateur canadien.

**********

Le National Post (http://www.nationalpost.com/home.asp?f=000211/201606) rapporte qu’un sénateur libéral autochtone des Territoires du Nord_Ouest a déclaré que les gouvernements aborigènes devraient considérer l’application de lois linguistiques similaires à celles du Québec afin de protéger et, au besoin, promouvoir l’utilisation des langues autochtones par les allochtones.

Nick Sibbeston a récemment suggéré le recours à des lois sur l’affichage, un encouragement financier à l’apprentissage des langues autochtones et des cours obligatoires (à l’école ?) .

Patrick Andries
pandries@iti.qc.ca

La langue esclave est parlée dans la région de la rivière et du Grand Lac des Esclaves, ainsi que sur les bords du lac La Martre et la rivière Mackenzie. Le Grand Lac des Esclaves est la dixième étendue d’eau douce au monde (28.930 km2) à peine plus petit que la Belgique.

(Le 12 février 2000)