UNE FOULE SEREINE ET NOMBREUSE FÊTE LA SAINT-JEAN À AYLMER

UNE FOULE SEREINE ET NOMBREUSE FêTE LA SAINT-JEAN à AYLMER

Mathieu Turbide
LeDroit

La radicalisation du mouvement anglo-québécois Alliance-Québec a eu des échos
jusqu’à la scène de la Fête nationale du Québec, à Aylmer, hier soir, lorsqu’un
anglo-québécois de Chelsea, invité à prononcer le discours patriotique, s’est attaqué
au changement de cap de l’organisme présidé par Bill Johnson.

Harry Gow, un francophile reconnu en Outaouais, n’a pas mâché ses mots pour dénoncer
la radicalisation d’Alliance Québec, un mouvement dont il a déjà fait partie.

«J’ai un mot pour une association dont j’ai d’ailleurs déjà été membre, Alliance
Québec, qui a détraqué et qui utilise maintenant la démagogie, le racisme et la
création de turbulences sociales», a déclaré M. Gow, sous les applaudissements de
quelque 10 000 personnes présentes pour les spectacles de la Saint-Jean-Baptiste.

En entrevue, Harry Gow a admis que son discours risquait d’être mal reçu par ses
compatriotes anglo-québécois.

«C’est pire que pire pour quelqu’un qui fait partie d’un groupe bien ciblé de se
prononcer sur ces questions-là. On a toujours peur de voir l’Association for the
Preservation of English in Canada (APEX) débarquer pour nous pointer du doigt. On l’a vu
avec David Levine, qui en plus est un juif. Il a été victime de francophobie et
d’antisémitisme à peine voilé», a-t-il analysé.

Succès sans précédent

Le discours de M. Gow s’est inscrit dans une fête nationale au succès sans
précédent, selon le principal organisateur, Jean-Paul Perreault, du mouvement Impératif
français.

«C’est extraordinaire, a-t-il dit. Tout est là : les gens, la température, la
musique. La foule est plaisante, calme et nombreuse. Il y a environ 10 000 personnes ici
et on en voit encore arriver en gros groupes. Je ne serais pas surpris si on atteint les
20 000 personnes.»

De fait, plus de 5000 personnes ont assisté au spectacle de Renée Claude et au-delà
de 10 000 à celui de Dan Bigras, présenté plus tard.

Le défilé écologique de la Saint-Jean, organisé plus tôt en après-midi, a lui
aussi attiré «une foule record», selon M. Perreault, qui a estimé le nombre de
participants à plus de 2000.

Richard Lemay, de Gatineau, qui s’est déplacé pour assister au spectacle de Renée
Claude, s’est dit ravi de voir autant de participation.

«C’est loin Aylmer, mais ça vaut la peine. Le site devant la rivière est
exceptionnel et l’ambiance est superbe.»

Un seul pépin a donné des frissons à l’auditoire, vers 21h : les fils d’alimentation
électrique, installés pour le spectacle, se sont touchés et ont fait voir des
flammèches pendant une quinzaine de minutes.

Les pompiers d’Aylmer et un électricien de la municipalité sont intervenus pour
réparer les dégâts.

Les kiosques d’alimentation, qui se trouvaient juste en dessous, ont été privés
d’électricité pour la soirée.