SABOTAGE DU FRANÇAIS

SABOTAGE DU FRANçAIS (SUITE )

Une juge de la Cour du Québec se demande si "c’est essentiel de protéger le
français fragile au Québec"; cette bonne dame poursuit en déclarant que "la
prédominance obligatoire du français dans l’affichage commercial brime les
libertés fondamentales des anglophones" et elle "ne croit pas que le français
est menacé au Québec… " L’on croirait entendre une Martienne! Alliance
anti-Québec et ses succursales sont aux petits oiseaux; avec la complicité d’Ottawa
qui les finance (en siphonnant nos taxes), ces organismes, voués uniquement au sabotage
de la Charte de la langue française, crient victoire. Que faire ? Il est impérieux que
le gouvernement Bouchard se batte à mort contre cette nouvelle agression contre le
Québec. Dans le contexte fédéral actuel, il doit utiliser la clause dérogatoire de la
Constitution imposée, pour affirmer sa volonté.

Le Mouvement estrien demande, à nouveau, l’abolition de la sinistre loi 86 qui
entraîne ce fouillis; nous demandons que l’affichage public soit unilingue français
partout, compte tenu de l’état précaire du français au Québec. Le gouvernement
Bouchard PEUT l’exiger et il PEUT l’imposer en utilisant ses pouvoirs
d’achat et de financement gigantesques. Pour cela, un seul ingrédient est
nécessaire : du courage politique ! Pour le français, en possède-t-il ?

Le Mouvement estrien pour le français recommande le boycottage des "Lyon and
Wallrus", "Vaudry’s Flower Shop" et de leurs comparses.

Jacques Poisson
Président
Mouvement estrien pour le français