ROLAND GARROS

ROLAND GARROS

Encore une fois la langue française a été bafouée à Roland Garros.

Au micro, après la finale, le champion brésilien n’a pas dit un seul mot en portugais
ni en français. Il s’est adressé en public en anglais seulement.

Même chose pour le finaliste suédois qui a parlé en anglais seulement, sans un mot
en suédois ou en français.

Et tout cela a commencé avec le journaliste de la télévision d’Etat, qui a donné le
ton en s’adressant aux deux joueurs en anglais.

Comment peut-on demander aux étrangers de respecter la langue française si nous ne le
faisons pas nous-mêmes et si nous ne nous donnons pas la peine de trouver un interprète
qui parle celle des autres ?

Lambert Mayer
Paris
Lambertmayer@compuserve.com
(Le 11 juin 2000)