ROGERS/VIDÉOTRON

ROGERS/VIDéOTRON

On doit se farcir des dizaines d’antennes anglophones qui n’intéressent presque personne au Québec…

Bonjour les sans-odeurs,

Objet: Lettre ouverte adressée aux firmes Vidéotron et Rogers.
Notamment, mais nullement de manière exclusive, en liaison avec les textes suivants:

« MAJORITÉ IGNORÉE »
ROGERS AVALE VIDÉOTRON

C’est à cause d’attitudes invraisemblables comme celles-là que je ne suis pas (ou: «plus», plus exactement) client de Vidéotron/Rogers, câble ou services internautiques. Et maintenant que l’une des compagnies a été ‘néantisée’ par l’autre (incidemment la québécoise par la canadian), ce ne peut que se dégrader plus encore. Et lourdement.

D’autant plus… qu’on doit débourser environ 35 $ mensuellement (ici même à Québec, en pleine capitale du seul état français d’Amérique!), simplement pour avoir accès, par exemple, à «Canal D» et «Canal Vie», le service de base (environ 25 $) excluant ces chaînes. Bref, au total on doit se farcir des dizaines d’antennes anglophones qui n’intéressent presque personne au Québec (ou sinon, à la rigueur, pour une ou deux parmi elles: plusieurs au reste [CBC, CTV, canaux étatsuniens, etc.] étant d’ores et déjà accessibles via la télévision non câblée), et surpayer simultanément pour avoir accès à un service adéquat dans la langue pourtant largement majoritaire (et officielle, faut-il le rappeler) du territoire concerné.

On croirait revivre la politique fédérale de jadis qui, au tournant du siècle et soi-disant par manque de travail, invitait les Québécois à aller se déculturer en Nouvelle-Angleterre ­ notamment en y bradant (forcément) leur langue; concitoyens dans le besoin et le désarroi qui, incidemment, laissaient derrière eux une nation exsangue et plus éplorée encore. Pendant ce temps, de façon rigoureusement concomitante, le même Canada pratiquait une politique d’immigration massive, emploi à la clé, depuis le United Kingdom…

What’s New, nonobstant les secteurs et la manière..?

C’est tout à la fois révoltant, répugnant, profondément irrespectueux et extrêmement profiteur au sens indécent et élémentaire du terme. En un mot: mépris généralisé à l’égard de la clientèle québécoise. Aussi faut-il envisager très sérieusement chez nous une campagne de boycottage de Rogers Communications. Débourser pour des canaux inutiles ou superflus, puis payer et payer encore derechef pour quelques autres (rares) chaînes dans notre langue, ça relève à l’échelle nationale tout à la fois de la bêtise et de la passivité suicidaire, économique aussi bien que culturelle.

Pendant que les Francocanadiens se battent bec et ongles contre ce même Rogers pour la moindre chaîne d’expression française sur le câble, ici, au Québec, on délie très généreusement la bourse pour bien peu de services, proportionnellement, dans notre propre langue. C’en est décidément trop. L’asservissement collectif ne peut perdurer de la sorte sans que nous en payions très chèrement le prix ­ un prix qui élevé à ce point ne se calcule déjà plus strictement en dollars.

Et comme par surcroît, notre Rogers qui maintenant nous présente «sa vision du monde» avec la nouvelle chaîne «Historia»…* Et quoi encore? Bientôt «Stéphane Dion, héros du Canada!», «Jacques Parizeau, émule de Goering» ??? ­ trésors d’objectivité et d’intelligence solidement relayés ensuite par La Presse, L’actualité de Maclean Hunter (avec ou sans Jean Paré: http://www.vigile.net/idees/polgouinpare.html) et autres obscurantistes Soleil…

Bref, comment ne pas appréhender Rogers en Québécie comme un virus puissant dans les chairs tendres et délicates de l’«Autre» culture en Amérie..?

Jean-Luc Gouin
Québec-la-(belle)-Vieille
sec.ours@vif.com

* «La mainmise de deux piliers du Canada unitaire et du camp du NON en 1995 est totale sur cette nouvelle télé que l’on présente comme devant être «éducative»: les familles Bronfman et Greenberg… En effet, Historia est la propriété de Astral Communication qui est la propriété de ces derniers à 93%, le reste appartenant à cet autre excellent «ami» du Québec, Rogers Broadcasting Ltd…» (Voir: http://club.voila.fr/group/avant-garde_quebec/4696.html)

CC (entre autres): CRTC ( Procedure@CRTC.gc.ca ),
Ministère de la Culture et des Communications du Québec
http://www.mcc.gouv.qc.ca/minister/adresses.htm
et Impératif français

(Le 10 février 2000)