RECHERCHE SUR LA CONJUGAISON DES VERBES

RECHERCHE SUR LA CONJUGAISON DES VERBES

Une recherche sur la conjugaison du verbe dans les variétés de français d’Amérique
est en cours à l’Université York (Toronto). Une partie de cette recherche consiste en
une description des particularités de la conjugaison en français oral. Quelques exemples
classiques, et moins classiques:

Si j’AURAIS su, J’AURAIS pas venu
Faudrait que j’IRAIS réparer la fournaise
Le monde y ALLENT plus au cinéma autant qu’avant
Faut faire quelque chose pour pas que ça CONTINUSSE à couler
ça, ça RENFORCIT ton argument
RESTE ça faire, on sacre notre camp

Les verbes conjugués en majuscule dans ces exemples sont considérés comme fautifs
par l’école et corrigés. Ces phénomènes ne disparaissent pas pour autant. Mon
hypothèse est donc plutôt qu’ils se manifestent sous cette forme pour des raisons
sémantiques et énonciatives qui doivent être expliquées, et non reprimées
aveuglément. Ce sont là des traits importants de la conjugaison en français oral,
susceptibles d’aider les linguistes à mieux comprendre la conjugaison dans son ensemble.
Ce sont aussi des éléments précieux et mal connus de notre patrimoine
ethno-linguistique.

***** CECI EST UN APPEL à TOUS ET à TOUTES *****

Un aspect majeur de la description adéquate de ces phénomènes est d’en avoir une
liste la plus complète possible. SI VOUS êTES AU COURANT D’UTILISATIONS PARTICULIèRES
DE LA CONJUGAISON DE N’IMPORTE QUEL VERBE, CHEZ VOUS MêMES ET/OU VOS PAIRS, DE CE GENRE
D’UTILISATIONS SURPRENANTES, SOUVENT CONSIDéRéS COMME DES "FAUTES", FAITES-LES
PARVENIR S.V.P. à : paull@yorku.ca.

Des informations plus detaillées sur cette recherche seront tramsmises aux personnes
ou instances qui se declareront intéressées par son deroulement.

Merci !

Paul LAURENDEAU
Section linguistique, Département d’études françaises,
Université YORK